Dossier

LeBarefootRunning:phénomèneouarnaque?

Aujourd’hui, le développement durable est un des leitmotifs de notre société. En effet, tout tend à nous rendre plus proche de la nature et de la respecter. Ainsi le sport n’échappe pas à ce phénomène « Green »! C’est un nouveau phénomène qui apparaît dans nos rues et dans nos parcs: les pieds nus. Non, ce ne sont pas tous des fans de Yannick Noah habillés en joggers mais bien des adeptes du « Barefoot Running » dont la traduction littérale est « Coureurs aux pieds nus ». Discipline en véritable expansion, E-TV Sport a décidé de tomber les chaussures de courses et de sortir les « panards » à l’air!

Un véritable phénomène de mode

Tendance! Voilà le genre de mot que l’on pourrait utiliser pour définir l’amour entre les amateurs de course à pied et le « barefoot running ». Que cela soit sur le tarmac ou dans les parcs, de nombreux amateurs de jogging ont décidé de ne plus exposer leurs plus belles chaussures de running et de laisser leur pied à l’air libre. Cette manière de courir et sa variante, la course minimaliste (avec des chaussures sans amorti), sont plus qu’une lubie néo-hippie, c’est une tendance sportive en pleine expansion.
La preuve avec le « New York City Barefoot City Run »!

Mais que pousse les gens à se débarrasser de leurs pompes? D’après eux, courir pieds nus améliorerait l’endurance, augmenterait la vitesse et ferait disparaître les douleurs dans le dos et les articulations, expliquent les adeptes de cette pratique. Tout simplement pour eux, ce sont les baskets qui sont mauvais pour les pieds. En effet, les semelles épaisses, l’amorti trop important, le maintien excessif du pied, les gadgets technologiques coupent le coureur de ses repères naturels, affaiblissent le pied, poussent aux mauvaises postures et donc aux blessures.

Pour justifier l’attirance qu’ils ont pour cette discipline, ces adhérents n’hésitent pas à prendre pour exemple les exploits sportifs des Kenyans ou des Ethiopiens. En effet, ceux-ci se souvent entraînés depuis petit à courir des distances importantes mais souvent par manque d’argent plutôt que par choix. Alors ces nouveaux aficionados de la course ne nous feraient-ils pas prendre des vessies pour des lanternes?

Vraie arnaque?

Argument souvent avancé des barefoot runners, « le retour aux origines » serait du pipo. En effet, il est tentant de gober le charabia des amateurs de barefoot running. Oui, nos ancêtres (bien avant les Gaulois) se déplaçaient pieds nus et pouvaient parcourir ainsi des distances considérables. Mais ils ne pratiquaient pas la course à pied telle que nous le faisons aujourd’hui en insistant sur la vitesse autant que sur l’endurance.

La théorie qui dirait que l’on se blesse moins en courant pieds nus est toujours à démontrer!

Mais si la véritable mode du barefoot running n’avait pour but une opération commerciale de grande ampleur? En effet, courir pieds nus a permis de lancer la mode des…chaussures minimalistes. Ce sont en fait des chaussons épousant la forme du pied jusqu’au bout des orteils. La Vibram Five Fingers (pour ne parler que de la plus connue) semble séduire celles et ceux qui ne veulent prendre le risque du courir pieds nus intégral. Mais il est dangereux en l’état de diaboliser les chaussures classiques qui amortissent les chocs. Elles seules permettent en effet à des sujets pas toujours sveltes de débuter le running avec un minimum de danger pour les tendons et les articulations des membres inférieurs.

Alors prêts à franchir le pas?

  • 479679_mrp_in_l