Dossier

Top5descoureurslesplusstylésdel’histoireducyclisme

Hier soir, le peloton a dit au revoir à son coureur le plus fantasque et surtout le plus stylé, à savoir Peter Sagan. Si actuellement, le Slovaque fait le trou avec ses collègues du fait de sa belle gueule et surtout de son attitude sur le vélo, autrefois d’autres noms ont eu ce rôle de personnage marquant du peloton. Ainsi, E-TV Sport vous présente le Top 5 des coureurs les plus stylés de l’histoire du cyclisme !

Hugo Koblet (Suisse)

Au delà de son palmarès impressionnant (Un Tour de France et un Giro notamment), on retient de Koblet l’image de la première star du vélo. Beau gosse athlétique, le "pédaleur de charme" s’attire les faveurs des groupies et, coquetterie ultime, n’oublie jamais de se repeigner une fois la ligne passée en vainqueur. Le 6 novembre 1964, sa voiture fonce droit sur un arbre, sans raison apparente. Le mystère entourant sa mort reste aussi profond que son regard magnétique.

Fausto Coppi (Italie)

On parle là de l'un des plus grands cyclistes de l'histoire avec un palmarès sans équivalent. Mais outre son talent sur le vélo, "Il campionissimo" était passionné par la diététique, le matériel, la position, à une époque où l’on mettait encore du vin dans les bidons, il prophétisa le cyclisme d’un nouvel âge. Il fit aussi scandale dans l’Italie puritaine quand on apprit sa relation extraconjugale avec la "dame blanche", femme d’un riche médecin avec laquelle il eut un enfant.

Mario Cipollini (Italie)

Meilleur sprinteur italien de l'histoire, "Super Mario" ne faisait rien comme tout le monde et que c'était bon. Capable de fumer une cigarette en début de course pour faire marrer les photographes, de poser nu, de sortir en boîte de nuit en plein Tour d’Italie, voire, selon la légende, de s’arrêter en pleine étape pour courir dans les champs après de jolies ragazza, Cipollini tentait de glamouriser une discipline un peu austère et populaire. Un Peter Sagan avant l'heure !

Freddy Maertens (Belgique)

Si Freddy Maertens n'est pas grand chose par rapport à l'immense Eddy Merckx, il a tout de même marqué l'histoire du cyclisme belge. Sa vie personnelle est marquée par l'alcoolisme et des dettes. Il lui a fallu plus de deux décennies pour payer une dette fiscale mais il reste un champion magnifique.

Marco Pantani (Italie)

Crâne rasé, bandana, bouc et boucle d’oreille, le "pirate" Pantani fut le prototype du grimpeur de poche (1,72 m). Il marqua les années 90 par sa capacité à multiplier les accélérations sur les pentes raides, mains en bas du guidon, en danseuse, tel un sprinteur de cols. Il fut l’objet d’un véritable culte, tant son charisme, mélange d’humilité mystique et d’orgueil héroïque, séduisait les amateurs d’un cyclisme sans calcul et spectaculaire.