Dossier

Serial-killerderaquettedetennis:Cooloupascool?

Faisant partie intégrante de pratiquement tous les matchs de tennis, passer ses nerfs sur sa raquette est un geste que l’on voit à tous les niveaux. Du jeune non-classé qui ne supporte pas de subir une première dérouillée en tournoi ou au plus haut niveau de la hiérarchie où certains joueurs professionnels se sont spécialisés dans la destruction de raquette. On a pu le voir hier à Roland-Garros où le jeune serbe Borna Coric a tout simplement mis sa raquette au supplice après sa défaite face à Steve Johnson.


Devant ce phénomène, E-TV Sport a tenté de décrypter ce mouvement d’humeur qui permet aux magasins spécialisés de faire recette!

La réponse évidente est de dire que ce geste de frustration devrait être à bannir d’un court de tennis pour plusieurs raisons:

– La colère ne doit en rien s’exprimer à travers ce pauvre objet.

– La remplacer vous coûtera bonbon.

– Pour les malheureux qui n’ont qu’une raquette, cela signifie la fin du match pour vous. A moins que votre adversaire n’en possède plusieurs et vous en prête une.

– Pour finir, un bon ouvrier a toujours ses bons outils. Si vous avez une mauvaise raquette, cela signifie donc que vous êtes un piètre joueur. CQFD

Alors comment être cool tout en maltraitant sa chère et tendre raquette?

Première et seule condition: Être un joueur professionnel si possible bien classé voire très bien classé! Pourquoi me direz-vous? Tout simplement car un tennisman qui gueule et qui pète les plombs, on adore ça. Se prendre d’affection pour le joueur haïssable, quoi de plus normal. En effet, qui ne s’en est pas déjà pris à sa Wilson, Babolat, Prince ou Head après une double-faute ou un coup droit dans le bas du filet. Cette identification fait beaucoup dans la « coolitude » du serial-killer de raquette. Et puis regarder un match de Benoît Paire ou du beau Marat Safin sans raquette défoncée, cela n’a pas le même charme. Même le maître de l’élégance tennistique, Roger Federer, était, dans ses jeunes années, un adepte du cassage de raquette à outrance.

Dans un tennis actuel aseptisé, la maltraitance de raquette est le seul geste d’humeur encore plus ou moins tempéré. Ainsi, gros mots ou autre insultes (contre soi-même cela va de soi) entraînent pénalités voire même amendes. Alors oui ce côté viril, voire Homme de Cro-Magnon, chez E-TV Sport, on trouve ça cool.

A vous de voir quel chemin vous souhaitez emprunter avec cette question. Mais pour vous éclaircir les idées, voici un Top 10 des « Racquets Smashers » et dieu que c’est bon!