Smash of the day

UnpatineurjaponaisdopéetexcludesJOdePyeongchang

Seulement 3 jours d’épreuve et déjà un cas de dopage ! C’est malheureusement toujours le lot de ces compétitions internationales qui réunissent des milliers de sportifs. Ainsi, Kei Sato est le premier athlète convaincu pour dopage des Jeux Olympiques de Pyeongchang. Le patineur de vitesse, spécialiste du short-track qui fêtera ses 22 ans dans une semaine, a donc été rattrapé par la patrouille, en l’occurrence l’Autorité indépendante des tests antidopage (ITA), qui gère les contrôles pendant les JO. Heureusement pour l’équité de la compétition, son contrôle a eu lieu « hors JO » et son exclusion n’affecte en aucun cas des résultats enregistrés pendant l’olympiade. Concernant le produit incriminé celui-ci est un diurétique, l’acétalozamide, considéré comme masquant et de ce fait inscrit sur la liste des substances interdites. Si cela ne devrait pas trop impacter l’image de ces JO coréen, c’est surtout pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo que cette annonce tombe mal !