Smash of the day

Tindercommepasse-tempsauvillageolympique

Déjà en 2012 à Londres puis lors des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi en 2014, Tinder avait fait des ravages dans le village! Et deux ans après, il n’y a désormais plus de doute, l’application de « dating » est toujours en vogue chez les athlètes comme démontre la croissance de 129% des « matches » dans le village olympique lors du premier weekend de compétition. Alors vous me direz, il y a une certaine cohérence avec le fait que 450 000 préservatifs aient été mis à disposition des sportifs. Car en dehors de leur performance sur les différents terrains de jeu de Rio, il est clair et net que les sportifs travaillent leur performance sous la couette…et pour rencontrer la compagne de quelques heures, quoi de plus facile que Tinder. Ainsi, le judoka suédois, Marcus Nyman a déclaré qu’il avait eu 10 « matches » lors de son premier jour passé à Rio. Mais ce ne sont pas seulement les inconnus du grand public qui passent par l’application, on y retrouve également des grands noms comme le nageur américain Ryan Lochte et son compatriote golfeur Rickie Fowler. Avec plus de 11 000 athlètes en compétition et seulement 300 médailles décernées, un « match » Tinder peut finalement être un beau lot de consolation!