event de la semaine

TeamUSApasseparWestPoint

Pour ceux dont le nom de « West Point » n’évoque rien, c’est tout simplement une base et académie militaire de l’Armée américaine ainsi que l’une des écoles militaires les plus prestigieuses aux États-Unis avec celle de l’Académie navale d’Annapolis et l’Académie de la Force aérienne des États-Unis, United States Air Force Academy. Pour vous éclairer encore un peu, c’est l’équivalent de Saint-Cyr en France. 

Comme le veut la tradition, chaque année, Mike Krzyzewski, le sélectionneur américain, organise un événement autour de l’armée pour l’équipe représentant les Etats-Unis lors des compétitions internationales. « On est allé au cimetière militaire d’Arlington, on a rencontré l’association Wounded Warriors (soldats blessés), ou on a fait venir des gens de l’armée pour parler aux joueurs… », raconte « Coach K. », qui a repris Team USA en 2006, après le désastre des Jeux olympiques 2004, qui avait vu la médaille d’or échapper aux Américains, une véritable déconvenue suite à la normalisation du phénomène Dream Team. Cette approche, concertée entre le technicien et le directeur de la fédération US Jerry Colangelo, dure donc depuis un moment. Pas très étonnant lorsque l’on sait que la présence militaire dans les stades est monnaie-courante outre-Atlantique, que ce soit lors de l’hymne national, la présentation du drapeau, plusieurs animations ou même certaines journées spécialement dédiées à l’armée. Mais cette variante dans la conjugaison militaire et sportive du patriotisme n’en est pas moins riche d’enseignements sur le technicien et son équipe.

À moins d’une heure au nord de New York, le long de l’Hudson, l’académie militaire de West Point garde ses atours de fort imprenable, malgré son charme historique et ses panoramas spectaculaires. Les joueurs NBA ont eu le droit à un passage par le cimetière militaire, une rencontre avec les familles de soldats défunts ou encore une démonstration d’exercices physiques des « cadets » (les étudiants). Si les grandes stars que sont LeBron James, Carmelo Anthony ou encore Kevin Durant sont absents, les stars de la NBA étaient attendues de pied ferme. Mais il ne faut pas s’y tromper, la star était bien Coach K.

En effet, Il faut dire qu’il fut lui-même à la place des résidents entre 1965 et 1969. Capitaine de l’équipe de basket lors de sa dernière année, il revint comme entraîneur en 1975, après avoir passé un an de formation auprès de Bob Knight, le légendaire coach colérique, qui l’avait dirigé à West Point avant d’aller à Indiana. Tous les ans, une médaille portant son nom est remise lors d’une cérémonie sur le campus, pour «apprentissage des valeurs par le sport». Dans le musée, il fait partie des anciens élèves les plus mis en valeur, à côté des présidents et généraux… Comme quoi, même si sa carrière exceptionnelle s’est surtout construite à Duke, l’attache est encore forte.

Désignée favorite du Mondial comme avant chaque compétition internationale, espérons que Team USA aura acquis un comportement de guerrier à West Point afin de remporter le titre chez les redoutables espagnoles!