Smash of the day

MariaSharapovaneverrasurementpasRoland-Garrosen2017

« Quelle joie de retrouver Maria dans un peu plus d’un mois !  » En effet, à partir du 26 avril prochain, la jolie russe sera autorisée à participer de nouveau aux tournois du circuit WTA. Si l’on sait, notamment grâce au réseau social Instagram, que Sharapova se donne corps et âmes à l’entraînement pour être prête pour son grand retour, il n’est pas acté que celle-ci puisse taper la balle partout. Ainsi, vu qu’elle a disparu des radars du classement WTA, Maria ne peut compter que sur des « wild card » pour pouvoir intégrer le tableau principal des grands tournois. De ce fait, on sait que Stuttgart, Madrid et Rome ont déjà décidé d’accueillir avec plaisir la Russe mais cela n’est pas le cas de Roland-Garros. Le nouveau directeur de la Fédération Française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli, s’est expliqué lors d’un facebook live sur le cas de Maria: « Ça va être compliqué. Roland-Garros, c’est Roland-Garros. On ne peut pas investir un million et demi d’euros dans la lutte contre le dopage et… Aujourd’hui, la décision n’est pas prise, mais… ». Du côté d’E-TV Sport, on trouve ça d’une hypocrisie sans nom. En effet, celle-ci a purgé sa suspension et doit être désormais traitée comme une joueuse normale. De plus, la FFT était bien contente quand l’icône glamour du tennis actuel a remporté 2 fois le Grand Chelem parisien et que cela a engendré des retombées médiatiques pour le tournoi à travers le monde. Arrêtons donc de jouer les parangons de vertu en France…merci !