Dossier

Lesplusgrossessanctionsdel’histoiredusport

Tricher, se doper, paris truqués, insultes, fautes inadmissibles,…voici un panel des choses qui peuvent vous valoir une sanction dans le monde du sport. Selon la gravité de ces différentes erreurs, la sanction peut aller d’une simple suspension pour un match voire à un bannissement à vie des terrains. Aujourd’hui, un joueur de rugby argentin a tout simplement écopé d’une suspension de 99 ans de la part de sa fédération suite à un mauvais geste, un coup de pied incompréhensible sur un adversaire au sol. Après une telle histoire, E-TV Sport a souhaité faire la lumière sur les plus grosses sanctions que l’on a pu voir dans l’univers impitoyable du sport!

Ron Artest (NBA)

Aujourd'hui connu sous le nom de "Metta World Peace", le joueur NBA fait partie du fameux scandale du "Malice at the Palace", la plus grosse baston de l'histoire de la NBA. Principal instigateur et auteur de gestes incroyables, Ron Artest écopera d'une suspension de 72 matchs, soit la plus grosse suspension jamais infligée par la ligue pour une raison autre que le dopage ou la consommation de drogue.

Marion Jones (Athlétisme)

Le 5 octobre 2007, la sprinteuse reconnaît avoir pris des stéroïdes au moins à partir de 1999, ce qui lui coûte les 5 médailles olympiques (3 d'or, 2 de bronze) acquises depuis cette date, ainsi que ses médailles des championnats du monde d'athlétisme 2001.

Ali Bedredine (Futsal)

En 2009, Ali Bedredine, joueur de fustal, se perd dans les méandres administratifs. Alors qu’il vient de s’engager pour un club, il ne peut résilier sa précédente licence, son ancien club étant fermé au mois d’août. Rattrapé par services administratifs de la FFF, Bedredine se voit infligé une suspension de… 91 ans pour avoir une licence dans un club affilié à la FFF, et une autre dans un club affilié à l’UNCF. 91 ans car le logiciel de la FFF n'allait pas au-delà du 31 décembre 2099.

Lance Armstrong (Cyclisme)

Ayant avoué qu'il s'était dopé tout au long de sa carrière, le champion américain est sanctionné le 22 octobre 2012 par l'Union cycliste internationale (UCI), qui retire les sept tours de France de son palmarès et le radie à vie.

Giorgos Katidis (football)

Après avoir marqué un but important avec son club, l’AEK Athènes, Giorgos Katidis est allé célébrer son but devant les supporters, et il n’a pas trouvé mieux que de leur adresser un « salut nazi ». Les instances compétentes n’ont pas tardé à lui infliger sa sanction dès le lendemain. Alors, le jeune joueur est suspendu à vie de toute sélection nationale.

Wayne Odesnik (Tennis)

Odesnik est impliqué dans une affaire de dopage en 2010 qui lui vaut deux ans de suspension. Cette sanction est ramenée à un an après collaboration d'Odesnik. En 2015, après des contrôles montrant des stéroïdes dans ses analyses, il est suspendu par l'USADA pour quinze ans à compter du 30 janvier 2015.

Pieter Rumaropen (Football)

Pieter Rumaropen est un joueur indonésien, attaquant de club local Persiwa Wawena. Pendant un match qui opposait son club au Pelita Bandunbg Raya, l’arbitre siffle un penalty contre le club de Pieter. Ce dernier n’a pas du tout apprécié cette sanction, et se jette sur le juge central qu’il bastonne correctement. Celui-ci a quitté le terrain avec le visage en sang. Pieter Rumaropen, quant à lui, quitte le football pour toujours. Il a été suspendu à vie de tout ce qui concerne le football.