Dossier

Lesdrôlesdemoyenspourfairemalàsonadversaireavantlarencontre?

On parle souvent dans le sport de haut niveau de gagner des rencontres ou des matchs avant que celles-ci soient jouées grâce à l’aspect mental et psychologique. Ainsi, les meilleurs moments pour faire passer un message à l’adversaire sont bien souvent les conférences de presse. Des Mourinho ou encore des Mayweather peuvent faire dégoupiller la partie adverse en deux, trois « punchlines » bien senties. Néanmoins, d’autres moyens plus ou moins légaux existent afin de faire mal à son adversaire avant la rencontre. Ainsi, lors du match 5 entre Boston et Chicago qui se disputait au TD Garden antre des Celtics, les Bulls ont eu une mauvaise surprise lors de leur retour au vestiaire. En effet, les coéquipiers de Dwyane Wade ont eu un après-match glacial du fait de la défaite mais aussi car l’eau chaude avait été coupée dans les douches des visiteurs. Un beau manque de fair-play donc mais pas la seule façon de faire. Ainsi, E-TV Sport vous dévoile certaines pratiques de déconcentration pour le moins insolites !

1) L’intoxication alimentaire

Voilà une technique peu recommandable mais qui malheureusement a déjà été utilisée. Ainsi, 16 joueurs luxembourgeois ont été victime d’une sauce bolognaise mélangé aux célèbres spaghetti. En novembre 2014, ce sont des cyclistes allemandes qui n’avaient pu assurer sur la piste à cause de douleurs intestinales.

2) Les vestiaires visiteurs, terrain miné

Dans l’Emirates Stadium d’Arsenal, flambant neuf, le vestiaire visiteurs est deux fois plus petit que celui dévolu à l’équipe d’Arsène Wenger. La peinture, criarde, a été choisie pour perturber les joueurs, note le Daily Mail. Des études très sérieuses montrent que certaines couleurs favorisent la performance. A Middlesbrough, toujours en Angleterre, le vestiaire visiteurs a été conçu en forme de L, de façon à empêcher l’ensemble des joueurs de voir le tableau noir avec les consignes de l’entraîneur. A Chelsea, les joueurs doivent se mettre à genoux pour ranger bijoux et vêtements personnels dans le casier qui leur est destiné. « En obligeant les visiteurs à adopter une posture de défaite, Chelsea parvient à réduire le niveau de testostérone des joueurs adverses, et les prépare à la défaite », écrit très sérieusement la BBC.

De plus, revenons le 16 novembre 2005. Le PSG se déplace alors sur le terrain de l’Olympique de Marseille, pour un match au sommet du championnat. Une heure avant le coup d’envoi, une vive odeur d’ammoniac se répand dans le vestiaire parisien. L’entraîneur parisien, Laurent Fournier, est fortement incommodé : il finit la première période avec une poche de glace sur la nuque. « J’ai l’impression d’être revenu vingt ans en arrière », dit-il après la rencontre, cité par Le Parisien.

3) La nuit d’hôtel plus que chamboulé

Lors d’un déplacement à Moscou pour un match de ligue des champions en 2014, les joueurs et l’encadrement du Bayern Munich avaient dû évacuer l’hôtel au milieu de la nuit pour se retrouver dans la fraicheur moscovite, enveloppés dans des couvertures, avant de se réfugier dans un restaurant voisin. On se doute que l’alarme incendie déclenchée en pleine nuit dans cet hôtel n’avait rien d’un hasard…Demandez aux fans de la franchise NFL des New-England Patriots, réputés dans tout le pays pour ce genre d’action de déstabilisation !