Smash of the day

LegolfperdsalégendePalmer

Triste jour pour le monde de la petite balle blanche qui voit une de ses icônes disparaître! En effet, Arnold Palmer, 87 ans, nous a quitté hier soir peu avant une intervention chirurgicale, à l’hôpital universitaire de Pittsburgh où il était hospitalisé depuis jeudi pour des problèmes cardiaques. Si la génération actuelle ne jure que par Tiger Woods, premier afro-américain à devenir numéro 1 mondial mais aussi à avoir fait passer le golf dans le monde du marketing et du sponsoring, il ne faudrait pas oublier qu’Arnold Palmer avait contribué, avant le « Tigre », à la démocratisation du golf. Dans les années 60, celui que l’on surnommait « The King » (n’en déplaise à LeBron James), a marqué l’histoire du golf par son palmarès où figurent 95 titres dont sept tournois du Grand Chelem, le Masters à quatre reprises (1958, 1960, 1962 et 1964), deux éditions du British Open (1961, 1962) et l’US Open 1960. Puis que dire de sa rivalité avec le « Shark », Jack Nicklaus, qui a fait passé le golf dans l’ère de la médiatisation à la télévision mais aussi permis l’explosion de la discipline hors du marché américain. Ainsi, c’est avec regret que l’on ne pourra plus dire « Hey Arnold »!