Smash of the day

Lasélectionsamoanederugbyauborddelafaillite

Lorsque l’on pense au rugby en Océanie, difficile de ne pas citer les grandes nations que sont la Nouvelle-Zélande et l’Australie…mais ils seraient un peu réducteur d’oublier ces îles du Pacifique que sont les Tonga, les Fidji et les Samoa. En effet, ces petits bouts de terre, perdus au milieu de nul part, sont souvent pourvoyeurs de grands talents à travers le monde mais sont aussi capables de grandes performances lors des compétitions internationales. Ainsi, les Samoa sont parvenus à se hisser 2 fois en quart de finale de Coupe du monde en 1991 et 1995 par exemple. Néanmoins, le rugby samoan est aujourd’hui criblé de dettes et serait au bord de la banqueroute, fautes de revenus suffisants pour exister. Ainsi, peu avant sa tournée d’automne en Europe, la fédération samoane a lancé un appel à l’aide du monde du rugby et espère toucher 170 000 euros sur les recettes aux guichets du match du 25 novembre à Twickenham. Pour rappel, une telle rencontre fait rentrer 10 millions de livres dans les caisses du rugby anglais. De plus,  Manu Tuilagi, le trois-quarts centre international du XV de la Rose, a exhorté ses coéquipiers à donner 5% de leurs primes de match à leurs adversaires. Pour un international anglais, les primes de match pour les tests automnaux s’élèvent à 25 000 euros quand, dans le même temps, les Samoans ne touchent que… 740 €. Reste à savoir si la solidarité va s’organiser et donc permettre aux Iles Samoa de ne pas disparaître du monde de l’ovalie !