Interview

InterviewdeStephenButler,fondateurd’OsakaHockey

La semaine dernière, le hockey sur gazon était bien le sport numéro 1 en Belgique. Ainsi, avec l’Euro Hockey organisé à Boom (près d’Anvers), le ballon rond à laisser sa place aux sticks et les « Red Lions » et « Red Panthers » ont éclipsé les stars des « Diables Rouges ». Culturellement, la Belgique a toujours eu un penchant pour le hockey mais depuis quelques années et la qualification de ses deux équipes pour les JO de Londres; l’histoire d’amour entre le plat pays et les manieurs de crosse a pris une toute autre dimension. Ainsi, certains comme Stephen Butler, fondateur de la marque « Osaka Hockey » surfe sur cette vague. Afin de mieux connaître l’homme à l’origine de la marque à l’astérisque, E-TV Sport s’est rendu dans le temple du hockey européen à Boom et lui a posé ses traditionnelles questions lifestyle!

Stephen, peux-tu te présenter en quelques mots?

Je suis né en Irlande et je pratique le hockey à haut niveau. Ainsi, j’ai joué en équipe nationale d’Irlande de 1999 à 2010. Je me suis installé en Belgique il y a 3 ans maintenant lorsque j’ai eu un contrat avec les Royals Dragons d’Anvers.

Lorsque j’habitais en Irlande, j’ai travaillé pour une marque de rugby ainsi que pour la marque de golf « Callaway ». J’ai toujours été très intéressé par le sport et dans un coin de ma tête, j’ai toujours voulu avoir ma propre marque de hockey.

Quand je suis venu m’installé en Belgique, j’ai rencontré mon associé Franck Boschman. Nous avions les mêmes centres d’intérêts et la même volonté de monter une société dans le monde du hockey. C’est une chance que nous avons eu de nous rencontrer et nous avons saisi l’opportunité de travailler ensemble.

Tu es né en Irlande, un pays de rugby et de football. Comment t’es tu retrouvé à jouer au Hockey sur gazon ? Quelle est la place de ce sport dans ton pays d’origine ?

J’ai baigné depuis tout petit dans une famille de hockey. Mon père était le président du club où je jouais, ma mère est coach et mon grand frère joue également. Je joue au hockey depuis que j’ai 3 ans et je fais parti de l’équipe nationale depuis que j’ai 11 ans. Ce n’est pas un sport très pratiqué en Irlande. Il y a un peu près 40 000 licenciés comme en belgique mais c’est une évidence que je n’ai jamais été intéressé par le football ou le rugby. Le hockey est un sport fantastique avec beaucoup de rapidité dans lequel il faut beaucoup de qualités et c’est ce que j’aime dans cette discipline.

Comment et pourquoi as-tu lancé ta marque dans l’univers du hockey ? 

Premièrement car je suis un passionné de hockey, j’ai remarqué qu’il y avait quelque chose qui manquait sur le marché du hockey. Beaucoup de marques dans le hockey sont basées uniquement sur le sport et les performances et à mon humble avis, la communauté du hockey recherchait plus quelque chose de lifestyle. Ce qui nous intéressait vraiment, c’était de créer une marque originale qui serait portée non pas sur le terrain mais en dehors de celui-ci. De plus, j’ai toujours eu cette fibre entrepreneuriale et j’ai toujours été impliqué de près ou de loin dans l’univers des start-up. Cela prenait tout son sens d’arriver à combiner ma volonté d’entreprendre ainsi que ma passion pour le hockey.

Pourquoi le nom Osaka et cette charte graphique à tendance japonisante ?

Tout d’abord, on a essayé de trouver un nom qui n’était pas déjà présent dans l’univers du hockey, quelque chose qui se démarquait vraiment et on souhaitait trouver une influence exotique qui plairait aux gens. On aimait l’idée de la typologie japonaise car c’est quelque chose de sympa et qui s’adapte bien à la mode. La mode ainsi que la technologie japonaise sont toujours à la pointe. Mon associé a pris une carte du monde et il cherchait un nom de ville et Osaka lui a sauté aux yeux. Lorsque les gens voient le nom de la marque, ils pensent déjà la connaître. Pour les couleurs, nous avons choisi le vert fluo car c’est une teinte cool et tendance. De plus, ça ressort toujours très bien sur un fond noir. On a accordé également beaucoup d’importance à notre logo qui est une astérisque. Il est primordiale d’avoir un logo puissant dès le lancement de la marque afin que les gens la reconnaissent immédiatement.

N’était-ce pas compliqué de s’imposer dans le milieu du hockey avec un nom comme « Osaka »?

Bien sur, certaines personnes pensent que la marque est japonaise mais c’est un nom facilement prononçable dans toutes les langues ce qui était très important pour nous. A l’heure actuelle, aucun joueur de hockey ne nous a demandé pourquoi « Osaka » ce qui veut dire que nous sommes plutôt dans le bon (rires).

Osaka Hockey se veut être une marque lifestyle. Que signifie pour vous le mot lifestyle aujourd’hui ? 

Quand on est totalement impliqué dans la vie de son équipe, dans la vie de son club que cela soit à petit ou haut niveau, cela commence à faire partie du « Lifestyle ». Notre but est de faire partie intégrante du lifestyle des joueurs de hockey en leur permettant de se sentir bien ainsi que de les accompagner au quotidien grâce à nos produits.

Niveau équipement, on a pu remarquer que vos sticks sortaient du lot grâce à leurs couleurs vives. Du point de vue High-Tech, quelle est la plus-value de vos sticks ?

J’ai évolué à haut niveau pendant 11 ans donc je savais que pour qu’une marque de hockey fonctionne, je me devais de fournir le meilleur produit possible car sinon l’élite des hockeyeurs ne s’associerait pas à celle-ci. Nous avons voyagé pendant 3 semaines dans toutes les entreprises qui fabriquaient des sticks de hockey en Inde, au Pakistan et en Chine. Nous avons testé tous les produits et nous avons choisi ce que nous pensions être la meilleure entreprise pour notre marque. Ainsi, nous avons développé notre propre composant de « Mold » et nous l’avons soumis aux joueurs internationaux pour qu’ils nous disent ce qu’ils en pensent. Ainsi, la grande force de notre marque est que nos sticks sont les meilleurs.

Quelle est la stratégie de communication pour votre marque ? Au premier coup d’œil, vous avez l’air de vous orientez plus vers une cible jeune et branchée à la vue de votre présence sur divers évènements hors sport (The day before tomorrow,…).

Cela rejoint ce que j’ai pu dire précédemment. En effet, nous souhaitons qu’Osaka touchent les gens qui ne sont pas familiers avec le monde du hockey mais également que ces gens là apprennent à connaître le hockey grâce à Osaka. Lors d’un évènement comme « The Day before tomorrow », c’est une très bonne publicité pour nous car beaucoup de jeunes sont présents et ainsi ils peuvent en parler avec leurs amis. C’est comme cela que le bouche à oreille fonctionne.

Y-a t’il un joueur ou une joueuse qui est aujourd’hui le visage d’Osaka?

Non et c’est là où nous nous différencions des autres marques. Nous n’utilisons pas des joueurs mais des mannequins ou des gens en dehors du hockey. Cela rejoint notre idée du lifestyle. Beaucoup de marques de football utilisent ce procédé mais ce n’est pas notre ligne de conduite.

Nous sommes aujourd’hui à l’Euro Hockey, que pensez-vous de l’équipe belge masculine et féminine ?

Actuellement, le hockey en Belgique devient vraiment une discipline importante et cela se passe relativement rapidement. Il y a 6 ou 7 ans, toute la mentalité ainsi que la structure ont changé et depuis les résultats sont au rendez-vous. La preuve avec le fait que le stade, ici à Boom, était rempli toute la semaine lorsque les équipes belge jouaient. Pour la Coupe du Monde, l’année prochaine ainsi que pour les JO, ils auront de grandes chances de ramener une médaille car ils possèdent une équipe jeune et talentueuse.

 L’Irlande est aussi dans la compétition, supporter belge ou irlandais ?

Mon coeur est irlandais mais pour le bien de la marque, je serai également derrière les belges. (rires)

La devise de notre site est « Sport is a lifestyle », qu’en penses-tu ?

Cette devise représente exactement les valeurs que nous voulons faire passer à travers notre marque. « Sport is a Lifestyle » car lorsque nous sommes impliqués dans le sport, nous vivons et ressentons les choses différemment. Le sport est un lifestyle extraordinaire car on apprend beaucoup sur soi mais également sur les autres et comment se comporter avec eux. »Sport is a Lifestyle » est ma propre devise donc je ne peux qu’adhérer!