event de la semaine

Focussurl’IPTL2016

Alors que la saison officielle 2016 de tennis s’est achevée par la finale de la Coupe Davis avec la première victoire de l’Argentine dans la compétition, sachez que vous n’êtes pas obligé d’attendre 2017 pour voir évoluer les stars du tennis mondial sur un terrain. Et ce grâce à l’International Premier Tennis League ou IPTL. En effet, cette sorte de tournée exhibition revient pour une troisième année pour le plus grand plaisir des fans asiatiques et du portefeuille des meilleurs tennismen et tenniswomen!

L’IPTL, c’est quoi?

L’IPTL est une idée qui a germé de la tête de l’Indien Mahesh Bhupati, ancien excellent joueur de double (4 titres du Grand Chelem), et de celle de Boris « Boom-boom »Becker. Ainsi, ils ont décidé de créer une sorte de All-Star Game qui réunirait les meilleurs joueurs, joueuses et ancien joueurs lors d’une d’une ligue comportant 17 rencontres (au lieu de 24 en 2014 et 2015), programmées en fin de saison (ici du 2 au 11 décembre) dans différentes villes (Ici Saïtama, Singapour et Hyderabad). Les vedettes sont ainsi regroupées dans quatre franchises, et s’affrontent par équipes.

Voici les équipes:

– Dubaï (UAE Royals) : Thomas Berdych, Pablo Cuevas, Martina Hingis, Goran Ivanišević, Ana Ivanović, Thomas Johansson et Daniel Nestor.

– Hyderabad (Indian Aces) : Rohan Bopanna, Ivan Dodig, Thomas Enqvist, Roger Federer, Kirsten Flipkens, Feliciano López, Sania Mirza et Mark Philippoussis.

– Singapour (OUE Singapore Slammers) : Márcos Baghdatís, Kiki Bertens, Nick Kyrgios, Marcelo Melo, Carlos Moyà et Rainer Schüttler.

– Saitama (Japan Warriors) : Fernando González, Jelena Janković, Kurumi Nara, Kei Nishikori, Jean-Julien Rojer, Marat Safin et Fernando Verdasco.

Quelles sont les règles de ce tournoi exhibition?

La règle de l’avantage n’existe pas, le premier arrivé à 6 jeux a gagné. Un tie-break se dispute à 5-5 mais il se joue désormais en treize points et plus selon une limitation de temps (5 minutes l’an passé). Afin d’accélérer le jeu, les joueurs n’ont droit, comme l’an dernier, qu’à 20 secondes de récupération entre chaque point et 45 secondes lors du changement de côté. Deux équipes s’affrontent en cinq actes : un set pour un simple messieurs, un pour simple dames, un pour double messieurs, un pour  double mixte et un pour un simple « légendes ». Mahesh Bhupathi, le fondateur et manager de l’épreuve, a résumé dans The Indian Express : « la première année nous avions amené quelques uns des meilleurs joueurs mondiaux dans des villes d’Asie pour la première fois. Cette année, nous avons ajouté le Japon, Nadal et Nishikori. Il y avait du scepticisme l’an dernier mais la manière avec laquelle les joueurs se sont emparés du concept et le niveau de compétition étaient tels que cela a permis de chasser les doutes. Ce sera encore un produit excitant. »

Une troisième édition sur le déclin?

Après 2014 et 2015 qui avait vu les stars de la discipline se déplacer, la troisième édition pensait pouvait compter sur Roger Federer et Serena Williams mais les deux ont refusé pour des raisons financières. En effet, le contexte économique indien n’est pas très bon et de ce fait les organisateurs ne peuvent plus sortir le chéquier aussi facilement. De plus, l’édition 2016 est marquée par un format de compétition plus court, ne durant désormais que 2 semaines, avec seulement 3 lieux de compétition.

Si on ne sait pas si l’IPTL sera de la partie en 2017, néanmoins, l’ambiance est toujours aussi bon enfant cette année. La preuve avec ce tour de passe-passe du Brésilien Melo.

Et que dire de ce geste loufoque de la Néerlandaise Kiki Bertens…qui plus est sur une balle de match!