event de la semaine

FocussurladescentedeKiztbüheletsacélèbreStreif

Ce weekend, le monde du ski alpin se pose du côté de la mythique station autrichienne Kitzbühel! Ainsi, les meilleurs skieurs de vitesse de la planète vont avoir l’occasion de se frotter à la « Streif », piste considérée comme la plus difficile, la plus rapide et donc la plus dangereuse au monde. Descendre la « Streif » pour la première fois est une véritable épreuve pour un skieur professionnel et peut même s’apparenter à un rite initiatique. Ainsi, E-TV Sport vous en apprend plus sur cette piste qui donne des sueurs froides aux rois du cirque blanc!

Un parcours hallucinant

Tous les éléments classiques de la discipline de descente sont présents sur cette piste fascinante qu’est la Streif : des arrêtes qui permettent aux skieurs de se livrer à grande vitesse à des sauts impressionnants, des pics très raides, des passages de descente en traversée, des virages, compressions et ondulations, ainsi même que quelques passages de montée comme celui qui précède le saut de la Seidlalm.

La course démarre à 1 665 m d’altitude pour s’achever, après un peu plus de 3 kilomètres de course, à 800 mètres d’altitude. La pente permet aux skieurs de se livrer à des sauts dont la longueur dépasse les 70 mètres. La vitesse moyenne enregistrée lors des descentes disputées dans les années 2000 est de 105,73 km/h avec des pointes de vitesse atteintes dans la compression du Zielschuss à plus de 140 km/h. La vitesse moyenne était de 88,44 km/h dans les années 1960.

Des chutes restées dans l’histoire

Le skieur suisse, Daniel Albrecht, chute lourdement en 2009 au cours du deuxième entraînement de la descente de Kitzbühel. Dans le coma, il est transporté en hélicoptère aux soins intensifs de l’hôpital d’Innsbruck où il est soigné pour une hémorragie cérébrale et des contusions à un poumon. Son état étant particulièrement sérieux, les médecins le maintiennent dans un coma artificiel pendant trois semaines. Il se réveille amnésique, mais sans séquelles physiques graves.

Le skieur américain, Scott Macartney, en 2008.

Et même un film sur la « Streif »