Smash of the day

ChrisFroomerattrapéparlapatrouille« dopage »?

On ne va pas se mentir, si l’information du contrôle antidopage « anormal » de Chris Froome lors du dernier Tour d’Espagne se confirme, cela va mettre le monde du cyclisme sans dessus dessous ! En effet, imaginez que le plus grand coureur sur le Tour de France depuis Lance Armstrong soit lui aussi convaincu de dopage. On parlera de catastrophe et clairement l’opprobre serait à nouveau jeté sur le monde du vélo. Concernant ce contrôle antidopage « anormal », celui-ci aurait révélé une forte concentration en salbutamol aurait été détectée dans les urines du « Kenyan blanc » lors d’un contrôle effectué durant la Vueta. Le salbutamol est un bronchodilatateur présent dans la Ventoline, médicament utilisé contre l’asthme. Si une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques n’est plus nécessaire pour avoir recours à la Ventoline, sa prise n’en est pas moins limitée puisque sa concentration dans les urines ne doit pas dépasser les 1000 nanogrammes par millilitre. A en croire le journal Le Monde, cette concentration dans les urines du coureur britannique serait deux fois supérieure à cette limite autorisée. Néanmoins, Christopher Froome, qui avait révélé en 2014 avoir recours à la Ventoline pour soigner son asthme, risque clairement d’être privé de sa victoire lors du Tour d’Espagne et pourrait faire l’objet d’une suspension qui remettrait en cause sa participation au prochain Tour de France !