Dossier

Cessportifsquiontétécontrôléspositifàlacocaïne

Si l’on savait que la cocaïne avait tendance à traîner un peu trop dans le monde du sport professionnel, on a carrément eu la preuve en image avec l’entraîneur de la ligne offensive des Miami Dolphins, Chris Foerster. En effet, on le voit en train de sniffer de la poudre blanche et donc sans doute de la cocaïne. Bien entendu, il a depuis démissionné.

Moins cité que l’EPO, les stéroïdes ou encore les amphétamines, il ne faudrait pas oublier que la cocaïne, un euphorisant, est un produit dopant. Si cet entraîneur de football américain en question ne devait pas prendre de la « coke » pour ses performances sportives, des sportifs se sont déjà fait prendre le nez dans la farine. E-TV Sport vous présente ces sportifs qui ont été contrôlés positif à la coke!

Adrian Mutu (Football)

L’attaquant roumain a été contrôlé positif à la cocaïne en septembre 2004, alors qu’il évoluait avec Chelsea. Il a été suspendu sept mois et licencié. Fâchés, les Blues, qui l’avaient acheté 22 M€ en 2003, ont obtenu qu’il paye 17 M€ de compensation. Credit Photo: PA

Martina Hingis (Tennis)

L'ancienne numéro 1 mondiale a reconnu en novembre 2007 avoir été contrôlée positive à la cocaïne à Wimbledon, avant de prendre une deuxième fois sa retraite et de revenir sur les courts en 2013. Credit Photo: Reuters

Javier Sotomayor (Athlétisme)

Le Cubain, médaillé d'or aux JO de 1992 et recordman du monde du saut en hauteur, a été contrôlé positif à la cocaïne lors des Jeux panaméricains de Winnipeg (Canada) en 1999. Il a été suspendu un an.

Diego Maradona (Football)

Maradona a été contrôlé" positive à la cocaïne le 17 mars 1991, quand il portait le maillot de Naples. Il a été suspendu 15 mois.

Tom Boonen (Cyclisme)

Le Belge, champion du monde 2005, quadruple vainqueur de Paris-Roubaix et triple vainqueur du Tour des Flandres, a été contrôlé positif à la cocaïne à deux reprises, en mai 2008 et en avril 2009. Pas de suspension, comme c’était hors-compétition. Mais un Tour de France manqué à cause de cela en 2008. Credit Photo: Tim Van Wichelen

Richard Gasquet (Tennis)

Le Français, qui vient de disputer la demi-finale de Wimbledon, a été contrôlé positif à la cocaïne lors du Masters 1000 de Miami en 2009. Il a été exonéré de toute faute par le Tribunal arbitral du sport (TAS). Le fameux bisou en boîte de nuit. Credit photo: Getty Images

Charline Van Snick (Judo)

La Belge a été contrôlée positive à la cocaïne en 2013, lors des Mondiaux. Mais le TAS a annulé sa suspension au motif qu’elle a été victime d’un acte de malveillance. Credit Photo: Belga

Luca Paolini (Cyclisme)

. L’Italien a été contrôlé positif à la cocaïne le 7 juillet 2015 sur le Tour de France. Il a été retiré de la compétition par sa propre équipe, Katusha, et suspendu dans l’attente de l’analyse de l’échantillon B. Credit Photo: Francois Walschaerts/Associated Press

Pieter de Villiers (Rugby)

Le pilier international français, né en Afrique du Sud, a été contrôlé positif à la cocaïne et à l'ecstasy en 2002. Mais le résultat du contrôle a été invalidé pour vice de forme.

Dustin Johnson (Golf)

Le golfeur américain a disparu des greens pendant six mois en 2014. Un média spécialisé a assuré que c’était en raison d’un contrôle positif à la cocaïne, le PGA Tour ne dévoilant jamais les suspensions quand la drogue est prise dans un cadre privé. Mais Dustin Johnson a démenti. Credit Photo: Kevin C. Cox/Getty Images