Dossier

Cessportifsquideviennentdespolitiques

La fin d’une carrière de sportif amène à se poser la fameuse question de la reconversion! Ainsi, plusieurs voies s’offrent à un ancien sportif pour que celui-ci ne se retrouve pas le bec dans l’eau. Si beaucoup d’entre eux ne se voient pas quitter le milieu qui les a vu grandir et choisissent de devenir entraîneur ou bien consultant, d’autres s’estiment prêts à passer à autre chose. De ce fait, d’anciens sportifs développent une vocation pour la politique pendant leur passage dans le monde du sport. Une maîtrise des médias acquise, une compréhension de certains rouages, un charisme inné…et puis surtout cette amour de la compétition qu’il retrouve dans l’univers politique.
Aujourd’hui, nous avons appris que Laura Flessel a été nommée ministre des Sports du gouvernement d’Édouard Philippe.
Du côté d’E-TV Sport, on a décidé de vous présenter ces anciens champions qui se sont frottés à d’autres adversaires mais cette fois sur l’échiquier politique!

Marat Safin: Député russe élu en 2011

C’est seulement au début 2011 que l’ancien sportif a commencé à s’intéresser vraiment à la politique. Heureuse coïncidence: au printemps, Russie unie, l’omniprésent parti du pouvoir, a créé le Front populaire, structure parallèle ouverte à la société civile. L’association a contacté plusieurs personnalités, sportives et culturelles. «Je me sentais prêt à faire le saut», explique Marat Safin qui n’avait jamais voté avant les législatives du 4 décembre et qui, pendant sa carrière de joueur, avait suivi seulement de loin la prise en main du pays par Vladimir Poutine. Il siège aujourd’hui dans le groupe Russie unie.

Ari Vatanen (rallye): Député européen entre 1999 et 2009.

Champion du monde des rallyes en 1981 et quadruple vainqueur du Dakar entre 1987 et 1991, le Finlandais a été élu deux fois d'affilée au Parlement européen.

Carl Lewis (athlétisme): Un temps candidat aux sénatoriales américaines 2012.

L'ancien roi du sprint voulait se présenter dans l'Etat du New Jersey, sous les couleurs du Parti démocrate. Mais sa candidature a été rejetée parce qu'il ne remplissait pas les conditions de résidence fixées par la constitution du New Jersey. Un faux départ ?

David-Douillet (Judo): Ministre des Sports de 2011 à 2012

Après avoir été secrétaire d'Etat chargé des Français de l'étranger, le double champion olympique des Lourds (1996 et 2000) est devenu ministre des Sports en septembre 2011.

George Weah (Football): Candidat à l'élection présidentielle au Liberia en 2005

Dix ans après avoir décroché le Ballon d'Or, l'ex-star du PSG se lance dans la campagne présidentielle. Il s'incline avec un peu plus de 40% des voix. En 2011, il perd à nouveau l'élection suprême en tant que co-listier de Winston Tubman.

Romario (Football): Député fédéral depuis 2010

Membre du Parti socialiste brésilien, il est élu député fédéral le 4 octobre 2010.

Jean-Francois Lamour (Escrime): Ministre des Sports de 2002 à 2007 et député de Paris

Comme Guy Drut avant lui, l'élu parisien a été champion olympique (au sabre, en 1984 puis 1988) avant de devenir ministre des Sports. Il les restera durant les cinq ans du quinquennat de Jacques Chirac (2002-07).

Manny Pacquiao (Boxe): élu à la chambre des représentants des Philippines.

Le plus grand boxeur actuel mène de concert sa carrière sur les rings (champion du monde dans six catégories différentes) et ses ambitions politiques (élu en 2010 après un premier échec en 2007).

Haile Gebreselassie (athlétisme): Candidat aux élections parlementaires en Ethiopie en 2015

Vitali Klitschko (Boxe): Elu au parlement Ukrainien en 2012

Il se présente aux élections municipales de Kiev en 2006 en tant que tête de liste d'une coalition unissant les partis Pora! et Parti des réformes et de l'ordre. Avec un programme basé sur la lutte contre la corruption, il termine deuxième derrière Leonid Chernovetskyi. En 2010 il prend la tête de l'Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme, et se présente aux élections parlementaires ukrainiennes de 2012. Tête de liste il se fait élire, son parti remportant un total de 40 sièges.