Dossier

Cessportifsquidétiennentdesrecordsdeprécocité

Tout sportif en herbe qui espère un jour faire de sa discipline son métier doit passer par une sorte de rite initiatique. Il doit d’abord montrer des aptitudes certaines voire un don, beaucoup travailler et apprendre, faire des performances dans toutes les catégories d’âge puis découvrir le monde professionnel, et enfin atteindre le haut plus haut niveau possible. Voilà le parcours classique et idéal que tout sportif souhaiterait connaître. Malheureusement, à part quelques chanceux, cela ne se passe jamais comme ça. Et pour la plupart des jeunes champions, le plus dur est bien de mettre le premier pas chez les pros et de s’y installer durablement. Et cette transition n’a pas lieu au même moment pour tout le monde du fait de la maturité ainsi que du physique qui peuvent changer d’une personne à l’autre. Ainsi, il n’est pas rare que des sportifs, qui n’ont pas quitté le monde de l’enfance, arrivent à tenir la dragée haute à leurs aînés. Cela est le cas de Tess Ledeux, spécialiste de ski freestyle, qui est devenue championne du monde de slopestyle lors des Mondiaux disputés dans la Sierra Nevada espagnole. En effet, la Plagnarde, née en novembre 2001, est la plus jeune médaillée d’or de sa discipline. A seulement 16 ans, elle sera une chance de médaille lors des Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang. Mais attention à une jeune estonienne du nom de de Kelly Sildaru, pas présente lors des championnats du monde, mais encore plus précoce car née le 17 février 2002. A la vue de ces exemples, E-TV Sport a décidé de vous présenter les sportifs et les sportives qui détiennent des records de précocité!

Diego Armanda Maradona (Football)

Repéré à 11 ans par des recruteurs, « El Pibe de Oro » fait déjà le spectacle à la mi-temps des matchs de D1 argentine. Interviewé à la télévision argentine à 12 ans, il déclare sûr fièrement : « j'ai deux rêves, disputer une Coupe du monde et la remporter avec l'Argentine ». San Diego ne croit pas si bien dire, lui qui deviendra l’un des plus fantastiques joueurs de l’histoire. Dix jours avant ses seize ans, il fait ses débuts professionnels avec l'équipe des Argentinos Juniors. Il fait passer le club du bas au haut de tableau. 115 buts en 166 matches, la légende était lancée.

Katie Ledecky (Natation)

En 2013 à Barcelone, Katie Ledecky a remporté quatre médailles en trois jours et explosé le record du monde du 1 500 m nage libre. Aux JO de Londres de 2012, la plus jeune nageuse de la délégation américaine, 15 ans, avait déjà goûté à l’or. Cette fille de bonne famille a découvert sa passion à 6 ans et a battu ses premiers records nationaux quatre ans plus tard.

Nadia Comaneci (Gymnastique)

A 14 ans, Nadia Comaneci entre de plain-pied dans l’histoire du sport lors des Jeux Olympiques 1976 de Montréal. La Roumaine devient la première gymnaste à obtenir la note maximale de 10 aux JO, après sa démonstration aux barres asymétriques. Elle récidivera six fois, avec à la clé deux nouveaux titres olympiques : au concours général et à la poutre.

Martina Hingis (Tennis)

Comme beaucoup de joueurs professionnels de tennis, Martina Hingis apprend à jouer au tennis très jeune. À l'âge de 5 ans, elle commence à participer à des tournois. Elle devient championne du monde junior en simple filles en 1994, année où elle passe professionnelle, à 14 ans. En 1996, elle joue avec Helena Suková et entre dans l'histoire en étant la plus jeune joueuse à remporter le tournoi de Wimbledon de double féminin. Martina Hingis est la plus jeune joueuse de tous les temps à remporter un tournoi du grand chelem à l'âge de 16 ans, 3 mois et 26 jours à l'open d'Australie 1997 face à Mary Pierce. La même année, elle devient à 16 ans, 6 mois et 1 jour la plus jeune numéro un mondiale de l'histoire du tennis (au xxe siècle) en remportant le tournoi de Key Biscayne (appelé aujourd'hui Miami) face à Monica Seles.

Anna Kournikova (tennis)

Entraînée en Floride au centre de Nick Bollettieri, à l'instar de son idole Monica Seles, Kournikova obtient rapidement d'excellents résultats chez les juniors, devenant championne du monde en simple en 1995. À quatorze ans, elle joue dans l'équipe russe de Fed Cup, un record de précocité. En 1997, alors qu'elle n'a que seize ans, elle atteint les demi-finales à Wimbledon. L'année suivante, elle fait son entrée dans le top dix mondial et dispute la finale du tournoi de Key Biscayne, l'une des épreuves les plus importantes du circuit WTA après les levées du Grand Chelem.

Rafael Nadal (Tennis)

A 19 ans, Rafael Nadal réalise en 2005 un début de saison d’enfer sur terre battue. Vainqueur à Monte-Carlo, Barcelone puis Rome, le Taureau de Manacor endosse sans sourciller le statut de favori pour les Internationaux de France. Quinze jours plus tard, il décroche son premier titre en Grand Chelem et le premier de ses huit sacres à Roland-Garros.

Sergey Bubka (Saut à la perche)

A 19 ans, le jeune Sergueï Bubka, tout frais 2e des Championnats de Russie à la perche, participe aux premiers Mondiaux d’athlétisme, en 1983 à Helsinki. Au terme d’un concours à rallonge dû aux mauvaises conditions météo, celui qui allait battre un an plus tard le premier de ses 35 records du monde, s’impose à la surprise générale.

Kobe Bryant (Basketball)

A 17 ans, Kobe Bryant passe directement du lycée à la NBA en s’engageant auprès des Charlotte Hornets en 1996. Il devient surtout le plus jeune joueur de l'histoire de la ligue à l’occasion de son premier match. Un an plus tard, l’actuel joueur des Lakers devient le plus jeune titulaire d’un All Star Game. Une star est née.

Mike Tyson (Boxe)

A 20 ans, 4 mois et 23 jours, précisément, Mike Tyson devient le plus jeune champion du monde des lourds de toute l’histoire de la boxe. Surnommé Kid Dynamite ou Iron Mike dès son plus jeune âge, le jeune poids lourd corrige à Las Vegas Trevor Berbick le 22 novembre 1986 et entre au Panthéon de la boxe.

Ian Thorpe (Natation)

A seulement 14 ans et 5 mois, Ian Thorpe devient le plus jeune sélectionné en équipe australienne de natation. Un an plus tard, il devient donc à 15 ans et des poussières le plus jeune champion du monde de tous les temps lors des Mondiaux de Perth 1998. D’abord sacré avec le relais 4x200m aussie, il décroche quelques jours plus tard son premier titre individuel, sur 400 m.

Laurent Paganelli (Football)

« Paga » débute en Division 1 le 25 août 1978 à 15 ans, 10 mois et 3 jours, lors du déplacement de Saint-Etienne au Parc des Princes. « Le Petit Mozart » ou « Tom Pouce », surnom lié à sa petite taille et sa formidable précocité, devient ainsi le plus jeune joueur à avoir joué en Ligue 1, record toujours en vigueur. La carrière de l’actuel homme de terrain de Canal + ne sera pas à la hauteur des espérances placées en lui, la faute à des blessures récurrentes, et un goût prononcé pour la fête.

Pelé (Football)

Alors qu’il soulève le trophée Jules Rimet à 17 ans et 249 jours, le Roi Pelé reste le plus jeune vainqueur de l’histoire de la Coupe du monde. Un énième record dans une carrière qui en compte tant d’autres, pour celui qui est devenu professionnel à 15 ans en rejoignant le club de Santos. Il n’a pas 16 ans lorsqu’il joue son premier match avec l’équipe première, se payant même le luxe d’inscrire un but. Un parmi une collection inégalée.

Sebastian Vettel (Formule 1)

Plus jeune pilote de l’histoire à inscrire un point en F1 (à 19 ans et 11 mois) en 2007, Sebastian Vettel raccourcit le temps en devenant, une saison plus tard lors de la saison 2008, le plus jeune poleman puis le plus jeune vainqueur du championnat du monde de toute l'histoire de la Formule 1.

Teddy Riner (Judo)

A 18 ans, Teddy Riner –que la France du judo considère déjà comme le digne héritier de David Douillet- explose à la face de la planète lors des Mondiaux 2007 de Rio. D’emblée, le Guadeloupéen s’offre le scalp du Japonais Inoue, champion olympique et triple champion du monde en titre des moins de moins de 100 kg. Le reste sera de la même veine. Riner devient ainsi le plus jeune champion du monde de l’histoire.

Eddy Merckx (Cyclisme)

A 20 ans, Eddy Merckx passe professionnel en 1965 flanqué déjà d’une honnête réputation, lui qui vient d’être sacré champion du monde amateurs. Un an plus tard, le Belge remporte 20 courses, dont le premier de ses sept Milan-San Remo, la fameuse classique du printemps.

Tiger Woods (Golf)

A 21 ans, Tiger Woods passe pro en 1996. La marque à la virgule a senti le bon coup, et lui fait signer un contrat juteux de 40 M$. Trois mois plus tard, le génie précoce qui maniait un club de golf dès l’âge de 2 ans, signe ses deux premiers succès sur le PGA Tour. A la fin de l’année, il est même élu sportif de l’année par le très respecté Sports Illustrated.