Dossier

Cespolitiquesetleursbourdes« MadeinSport »

 

La politique et le sport, voilà deux mondes qui ont été amenés à collaborer au fil des années mais qui, on doit bien le dire, n’ont pas grand chose en commun. Ainsi, si les sportifs évitent de parler de politique, ce n’est pas le cas de nos hommes d’Etat qui souhaitent absolument décortiquer l’actualité sportive. Et problème leur connaissance de ce dossier (comme d’autres d’ailleurs) est loin d’être parfaite et cela engendre souvent des dérapages. Derniers en date, François Hollande, Président de la République, qui déclare « La Fédération, c’est pas tellement des entraînements qu’elle devrait organiser, ce sont des formations. C’est de la musculation de cerveau. » ou encore Patrick Kanner, Ministre des Sports, qui pense que Kingsley et Coman sont deux joueurs distincts. De ce fait, E-TV Sport vous propose de vous rafraîchir la mémoire et de vous présenter les plus belles gaffes de nos chers dirigeants!

Valérie Fourneyron: la coutumier du fait

En restant dans le champ lexical du sport, on pourrait dire qu’avec Valérie Fourneyron, ministre des sports dans le gouvernement Ayrault, est une championne. Son réel problème, les prénoms! Ainsi, avoir félicité Thierry Tamgho (Teddy), le champion du monde de triple saut et être ravie de rencontrer la judokate Laura Flessel (qui est escrimeuse), voilà que celle-ci s’est permise de confondre Ronaldo, le « vrai » selon Mourinho et Cristiano Ronaldo. Les preuves en vidéo!

 Roselyne Bachelot: L’experte

Ravie de voir la délégation française quitter Londres avec une dernière médaille d’or autour du cou, après la victoire des Experts contre la Suède (22-21), Roselyne Bachelot s’était empressé de tweeter son message de félicitations à Nikola Karabatic et sa bande: « Super, énorme ! Bravo aux basketteurs ! Clôture en fanfare des JO. » Après tout, le handball se joue aussi avec les mains.

roselyne-bachelot

Rama Yade: la collectionneuse

Acte 1: Ancienne secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade est restée dans la légende grâce à quelques belles boulettes. Ainsi avait-elle frappé fort, dès sa prise de fonctions en juin 2009, en se remémorant l’image de « l’Afro-Américain Jesse Owens brandissant son poing rebelle face aux nazis ». En fait, il s’agissait de Tommie Smith aux Jeux Olympiques de Mexico, en 1968…

Acte 2: A l’issue du tirage au sort de la Coupe du monde, en décembre 2009, Rama Yade avait tenu à adresser un message aux joueurs de Raymond Domenech:« Attention à l’Uruguay. Je me souviens qu’on avait fait 0-0 contre eux, c’était en novembre 2008, à l’Euro. » Pas loin. C’était six ans plus tôt, et surtout pas au championnat d’Europe…

Acte 3: C’est en juin 2010 que Rama Yade a atteint les sommets de sa carrière, lors d’une interview restée dans les mémoires sur RTL. « Je n’oublie jamais que l’équipe de France a souvent eu du mal à se qualifier, comme en 1998, comme en 2006 », oubliant en revanche que l’année où ils furent sacrés champions du monde, les Bleus étaient organisateurs, donc qualifiés d’office.

rama-yade-cout-voyage-mondial

Pour finir, François Hollande: Normal!

Lors des derniers Jeux Paralympiques, à Londres, François Hollande a apprécié la victoire d’Assia El Hannouni sur 200 mètres. Le chef de l’Etat, à l’heure de féliciter l’athlète malvoyante, n’avait qu’un seul regret: ne pas avoir attiré l’attention de la championne lors de son tour d’honneur. « J’ai essayé de vous faire signe ! », lui a-t-il dit. Toujours le mot pour rire ce François!