Smash of the day

AdidasattaqueAsicsenjusticepours’êtreunpeutropinspirédesonapplifitness

Aujourd’hui, les applications de fitness et de running sont un véritable enjeu pour les équipementiers sportifs ! En effet, celles-ci encouragent la pratique du sport, récoltent des tonnes de données sur les utilisateurs ce qui leurs permettent de proposer les produits adéquats. Ainsi, Adidas avait racheté Runtastic pour près de 240 millions de dollars quand son concurrent japonais, Asics, s’était lui offert l’an dernier, Runkeeper pour 84 millions de dollars. Mais voilà, Adidas ne rigole pas du tout avec son application et est à l’affut de tout utilisation de brevets leur appartenant. Ainsi, selon l’équipementier allemand, My Asics mobile app enfreint dix brevets déposés par Adidas pour son application dédiée au fitness. De ce fait, Adidas a décider d’attaquer en justice Asics et son application RunKeeper, développée par FitnessKeeper. Ce n’est pas la première fois que la marque aux 3 bandes fait le coup. En effet, en 2014, c’est Under Armour qui avait du finir par payer une licence à Adidas pour utiliser certains brevets !