Dossier

10phrasessexistesquimontrentquelafemmedérangeencoredanslesport

S’il on a déjà évoqué sur notre site les 10 femmes qui ont marqué le monde du sport, il est clair et net qu’il n’est pas forcément évident d’être une femme dans un milieu de tout temps dominé par les hommes. En effet, les athlètes les mieux payés sont des hommes ainsi que les dirigeants de club et de fédération, les coachs ou encore les journalistes. Ainsi, il est facile de conclure que le monde du sport à une consonance masculine très très forte. Et pire que tout, ceux-ci se permettent de dénigrer les sportives et leurs performances. De ce fait, le sport nous offre depuis de nombreuses années des moments sexistes qu’il serait difficile d’imaginer dans d’autres secteurs. La preuve avec la petite phrase lâchée par deux joueurs du club de football polonais du Sparta Prague à l’encontre d’une arbitre de touche, après une erreur de cette dernière: « Les femmes doivent être en cuisine et pas arbitrer un match d’hommes ». Une déclaration indigne qui a encouragé E-TV Sport à revenir sur 10 phrases sexistes qui ont fait date dans le monde du sport!

-« Je ne parle pas de foot avec les femmes, c’est ma vision des choses. Qu’elles retournent à leurs casseroles  » de Bernard Lacombe, dirigeant de l’Olympique Lyonnais sur l’antenne d’RMC le 25 mars 2013

« Elle a gagné la Route du Rhum devant tous les hommes : Flo, t’es un vrai mec ! », Une du Parisien en 1990.

-« En 1994, la première journaliste titulaire chargée du football à L’Equipe a été accueillie par un panneau où il était inscrit: Campement interdit aux femmes! » 

« Des grosses dondons qui étaient certainement trop moches pour aller en boîte le samedi soir. » de Pierre Ménès, journaliste sportif, à propos des femmes pratiquant le football, en 2013.

« Si j’étais une joueuse, je me mettrais à genoux chaque soir pour remercier Dieu pour avoir donné naissance à Roger Federer et Rafael Nadal, parce qu’ils ont porté ce sport. Vraiment » de Raymond Moore, patron du tournoi d’Indian Wells le 20 mars 2016.

-« Pour moi, une femme qui se bat au judo ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant. Pour l’équilibre des enfants, je pense que la femme est mieux au foyer  » de David Douillet, ex-ministre des sports, en 1998.

« Ah, elle a beaucoup de charme Valentina, un petit peu comme Monica Bellucci. Peut-être un peu moins de poitrine, mais bon… » de Philippe Candeloro à propos de la patineuse italienne Valentina Marchei lors des JO de Sotchi en 2014.

-« On parle souvent de l’égalité dans les salaires. Je pense que ce n’est pas un truc qui marche dans le sport. Le tennis est le seul aujourd’hui où il y a la parité, alors que le tennis masculin reste plus attrayant que le tennis féminin » de Gilles Simon, tennisman français, en 2012.

« Elles ne sont bonnes qu’à vendre du sexe. Elles veulent paraître belles, elles font attention à leur apparence » de l’ancien tennisman allemand Michael Stich à propos des femmes dans le tennis.

-« Si j’avais une fille, je ne la laisserais jamais faire du saut à ski. C’est un travail bien trop dur. Les femmes ont un autre but : avoir des enfants, rester travailler à la maison. » d’ Alexander Arefyev, coach des équipes russes de ski lors des JO de Sotchi en 2014.