Dossier

PleinpharesurlescircuitsautomobilesmythiquesdesUSA!

C’est de notoriété publique, l’Américain n’aime pas s’ennuyer ! Et pour satisfaire l’appétit gargantuesque de l’audience, les différentes disciplines sportives se doivent de rivaliser d’imagination afin d’atteindre le « coefficient de spectacularité » (si cher aux abonnés de Canal+) le plus élevé. Les sports traditionnels US comme le Football (avec leurs touchdowns et leurs yards), le Baseball ou la NBA sont des experts en la matière et accouchent de points, de dunks, de plaquages ou de « home run » à tire-larigot. Mais le sport automobile n’est pas en reste outre-Atlantique et là encore pas question de se morfondre devant une course monotone. Si au pays de l’Oncle Sam, le concept du 0-0 au soccer (notre football adoré) n’est toujours pas assimilé, une course automobile sans dépassements ou suspense n’est même pas envisageable. On se demanderait même si un petit accident ne serait pas le bienvenu. Mais les américains pensent à tout et si les voitures semblent limitées dans la performance et les pilotes dépendants de leurs montures, il ne reste plus qu’à s’attaquer au tracé des courses pour donner une bonne dose de plaisir aux spectateurs. Caméra embarquée avec ETV Sport sur les circuits les plus mythiques des States. Attention à la tête, ça tourne !

L’Indianapolis Motor Speedway : Le monument historique

Circuit automobile situé à Speedway (une petite ville enclave, complètement entourée par Indianapolis) dans l'État de l'Indiana, aux États-Unis, c’est la deuxième plus ancienne piste de compétition automobile dans le monde après celle de Milwaukee Mile. Ce circuit rectangulaire construit en 1909 a fasciné des centaines de pilotes et des millions de spectateurs en plus de 90 ans de course automobile, surtout avec les 500 milles d'Indianapolis courus à la fin de mai depuis 1911. Le Indianapolis Motor Speedway est aux amateurs de course ce que La Mecque est aux pélerins: un lieu rempli d'histoire qui impose le respect, une terre où les noms Foyt, Andretti, Clark, Mears, Unser, Villeneuve, Gordon et Schumacher évoquent des beaux souvenirs aux petits et aux grands. Et en peu de temps, le Brickyard 400 est devenu une des courses les plus prestigieuses en Coupe Winston. Si le Indy 500 et le Brickyard 400 ont lieu à guichets fermés et que la F1 ne s'y débrouille pas mal, plusieurs croient que le prestige de la piste serait encore rehaussé si la chicane entre l'Indy Racing League et CART était enfin réglée, mais ça c'est une autre histoire…

Le Daytona International Speedway : Le plus spectaculaire

C’est l’un des circuits les plus célèbres d’Amérique du Nord, Le Daytona International Speedway est situé en Floride et fut inauguré en 1959. Il doit sa notoriété aux différentes compétitions qu’il accueille. Moto, kart et voiture, personne dans le monde du moteur ne se voit refuser le droit de fouler le tarmac brûlant du fameux ovale. Ainsi, le circuit offre trois tracés différents pour ces diverses compétitions. Néanmoins, la piste tri-ovale est la plus célèbre du circuit. Moins technique que d'autres pistes utilisées en Formule 1, l'ovale de Daytona permet aux voitures d'atteindre des vitesses folles (200 miles soit 320 km/h) et réclame une attention toute particulière lors des dépassements. Le circuit est notamment l’hôte de la célèbre course de Nascar des « Daytona 500 » qui est la course la plus suivie par les téléspectateurs américains.

Laguna Seca et son virage "Corkscrew": Le plus difficile

Laguna Seca est un circuit automobile situé aux États-Unis près de la ville de Monterey, en Californie. D'une longueur de 3,602 km, c'est un circuit devenu très populaire qui accueille aussi bien les voitures que les motos. Moins connu que ses deux prédécesseurs, le circuit de Laguna Seca reste néanmoins une référence aux Etats-Unis du fait de sa difficulté technique et de son relief. Avec un dénivelé total de 55 mètres, le circuit est réputé pour son fameux virage en dévers surnommé le « Corkscrew » (littéralement, le « tire-bouchon »). Toujours au calendrier du Championnat du Monde de Moto GP, il est le circuit le plus court avec une ligne droite de seulement 900 mètres. Malgré tout, il est considéré comme le plus difficile à apprendre.

Circuit des Amériques: Le F1 compatible

Situé à proximité de la ville d'Austin dans le Texas, le Circuit des Amériques accueille depuis 2012 le Grand Prix des États-Unis dans le cadre du championnat du monde de Formule 1. C'est le premier circuit construit spécialement aux États-Unis pour accueillir un Grand Prix de Formule 1.

Lime Rock Park: Le naturel

La piste, considérée comme le "Centre des courses de la côte Est" rassemble de nombreux spectateurs lors des courses Grand-Am, le week-end Mémorial, les courses ALMS, NASCAR et la fête des vendanges.

Road America: Le multi-disciplines

Situé dans le Wisconsin, il accueille notamment une épreuve de Champcar et depuis 2016, une course d'IndyCar.

Sonoma Raceway: Le modulable

Situé à une soixantaine de kilomètres de San Francisco, le circuit est modulable, dans sa configuration la plus longue, la piste fait 4,05 km. Sonoma Raceway accueille notamment des épreuves des championnats IndyCar Series, Nascar (Sprint Cup Series), et FIA WTCC.

Watkins Glen International: Le routier du NASCAR

Surnommé "The Glen", celui-ci est situé dans l'Etat de New-York. Le circuit, dans sa version courte, est un des rares circuits routiers utilisés aujourd'hui pour des courses de NASCAR. Il fait également partie du championnat de l'Indy Racing League et accueille deux épreuves des Rolex Sports Car Series, dont la course d'endurance des 6 Heures de Watkins Glen. C'est aussi là que le pilote français, François Cévert a trouvé la mort le 6 octobre 1973 lors des essais du GP des États-Unis 1973.