Critique de la semaine

QuevautlejeuNBALIVE15?

Lorsque l’on évoque l’éditeur de jeux-vidéo, Electronic Arts, difficile de ne pas penser à la branche sport, EA Sports. Avec des licences à succès telles que Fifa, Tiger Woods PGA Tour, NHL, NFL…EA Sports est la référence des jeux de sport. Pourtant, il y une discipline qui échappe maintenant depuis quelques années à la domination de l’entreprise américaine: le Basketball. Autrefois, NBA Live s’imposait pourtant comme la référence de la simulation de basket et donc de la grand ligue, la NBA. Mais à l’image de Konami et son jeu Pro Evolution Soccer (PES) qui ont longtemps fait la nique à Fifa, NBA live doit faire face à l’excellent jeu NBA 2K édité par 2K Sports.

Après avoir stoppé la production du jeu NBA Live en 2010, la licence est revenue sur les consoles l’année dernière avec NBA Live 2014. Et il faut avouer que ce jeu a été un véritable fiasco. Alors que NBA Live 2015 voit le jour ce 28 octobre, les spécialistes médias d’E-TV Sport se sont demandés ce que valait ce nouvel opus?

Graphisme

Côté technique, EA Sports a vraiment relevé le niveau par rapport à l’année dernière. NBA Live 15 ne souffre pas de tous les maux de son aîné et l’expérience de jeu est bien plus agréable. Visuellement parlant, le titre est bien plus beau, les joueurs NBA sont pour la plupart bien reconnaissables, les mascottes sont présentes au bord du terrain, tout comme les journalistes qui filment sous les panneaux. Les animations sont bien retranscrites, chaque star possède ses actions signature, leur inertie sur le parquet est différente en fonction de leur morphologie et surtout elles ne donnent plus l’impression de glisser sur le parquet. De plus, un aliasing et un scintillement bien présents gênent considérablement le confort de jeu et une pause s’impose entre chaque match.

Derrière le micro, ce sont Jeff Van Gundy et Mike Breen de la chaîne ESPN qui relatent nos exploits, c’est toujours bien mieux que de se retrouver avec nos commentateurs locaux… Pour ce qui est de l’ambiance de la salle, il n’y a rien à redire. Le public réagit bien à ce qu’il se passe sur le terrain, le ballon a un bruit réaliste, tout comme le crissement des baskets.

Gameplay

Manette en main, ça se corse un peu. La plupart des mouvements spéciaux se réalisent avec une combinaison de touches, notamment les signature moves. Cela paraît logique que les actions plus spectaculaires soient plus difficiles à réaliser, mais elles ne sont pas naturelles à placer, car elles utilisent un peu trop le clic des sticks droit et gauche. En revanche, les dunkset alley-oops sont d’une facilité déconcertante à réaliser.

Verdict

Le titre d’EA Sports est plus accessible pour les novices et est aussi plus arcade que son concurrent, il permet de jouer et prendre du plaisir immédiatement sans avoir besoin de beaucoup de temps pour le prendre en main. Graphiquement, il est déjà plus à la hauteur de ce que nous attendons d’un jeu sur Xbox One ou PlayStation 4, même si l’aliasing et le scintillement peuvent donner mal à la tête après quelque matchs, mais les gros défauts constatés sur NBA Live 14 ont disparu.

Notre verdict est donc positif. NBA Live 15 ne rend pas une copie parfaite, mais propose suffisement de contenu pour contenter qui voudra passer un bon moment en compagnie des stars de la NBA alors que les pros du ballon orange resteront chez 2K Sports. Cette année, EA Sports a relevé le défi et a commencé à remblayer le fossé creusé depuis quatre ans et qui le sépare de la concurrence.

Sortie: 28 octobre 2014. Prix: