Dossier

Laconférencedepresse,défouloirdenosgrandesgueules

Combien de fois n’a-t-on pas entendu que Roger Federer était le plus grand tennisman de tous les temps mais que celui-ci n’était pas charismatique ou que le football d’aujourd’hui n’engendrait que des enfants pourris gâtés. Mais peut-on encore transgresser les codes et laisser entrevoir les aspects de sa personnalité? De nos jours, le sport professionnel est un univers totalement aseptisé. Tout est contrôlé ! Des plus hautes instances qui peuvent empêcher un sportif de pratiquer son métier pour telles ou telles raisons jusqu’à l’arbitre qui va décider de pénaliser un joueur pour simple fait de jeu. Et si vieux cons nous ne sommes pas chez E-TV Sport, où sont passés nos grandes gueules ? Et tout comme un Président de la République se doit d’être hors norme, le sportif de haut niveau s’inscrit comme un être à part. Heureusement, il existe une échappatoire à cette dictature de la normalité. Merci la conférence de presse ! Le sportif, l’entraîneur, le manager peuvent alors montrer ce qu’ils ont dans le ventre et laisser sortir leur « Dark Passenger ». Ainsi, lors de la première conférence de presse pour promouvoir le combat Mayweather/McGregor, les deux protagonistes se sont toisés mais c’est surtout la star de MMA qui a fait le show. En plus de son costume présentant un imprimé « Fuck You », McGregor n’a pas hésité à faire des pas de danses devant Mayweather.

Ainsi, nous allons revenir sur ces gladiateurs des temps modernes qui ont fait ou font les belles heures de cette soi-disant arène sanglante, leur nouveau terrain de jeu. Et chez E-TV Sport, on pointe notre pouce vers le haut.

José Mourinho : Le « One Mou show »

On ne présente plus le meilleur entraîneur de football « The Special One » ou plutôt « The Only One » cru 2012 est la véritable star des conférences de presse. Chacune d’elle s’apparente à un concours de bon mot et de provocation de la part du manager du Real Madrid. Incarnant l’arrogance à l’état pur, José ferait tout pour protéger ses joueurs. Et à la vue de son palmarès, on peut affirmer qu’il a réussi son coup. Mourinho, dans sa chaise et devant un micro, où comment inventer le « Stand up » assis.

On en raffole et dieu sait que nous ne sommes pas les seuls !

Mohammed Ali : Le chambreur

Après « the Special One », voici « The Greatest », Cassius Clay devenu Mohammed Ali après sa conversion à l’Islam est considéré comme le plus grand boxeur de l’histoire. Outre ses performances sur le ring, Ali était un personnage fantasque, un virtuose de la provocation et un véritable symbole de la cause afro-américaine. Beau parleur, chambreur émérite, The « Champ » n’hésitait pas à affubler ses adversaires de surnom ridicule comme « la momie » pour Georges Frazier ou « Le Gorille » pour Georges Foreman. Et si une conférence de presse avant un match de boxe s’apparente souvent à un ring ou les micros remplacent les gants, Mohammed Ali n’hésitait pas à mettre un direct du droit à l’égo de ses adversaires et un uppercut à l’Amérique conservatrice et blanche !

Eric Cantona : le philosophe

« Canto », c’est le col relevé, Manchester United, le numéro 7, un charisme et une personnalité qui n’a pas d’égal dans le football. Qui ne se souvient pas de ce 25 janvier 1995 où Eric Cantona flanque un « Mawashi Geri » à un supporter de Crystal Palace qui l’insultait depuis le début de la rencontre. Un geste à faire pâlir le spécialiste des arts martiaux Zlatan Ibrahimovic !

Renforçant sa légende avec cet énième coup de sang, « Eric the King » se retrouva épié par tous les médias. C’est alors qu’une conférence de presse lié à l’affaire permis à Cantona de lâcher l’un des phrases les plus mythiques du football : « When the seagulls follow the trawler, it’s because they think sardines will be thrown into the sea », en français : « Quand les mouettes suivent un chalutier, c’est parce qu’elles pensent que des sardines seront jetées à la mer ». La parabole du prophète Cantona laissa sans voix l’audience et entérina définitivement sa réputation de grande gueule du football.

Les commentaires sont fermés.