Critique de la semaine

DécouvrezlespremièresimagesdePES2015

Dire qu’il y a quelques années, l’annonce du prochain PES ou « Pro Evolution Soccer » pour les puristes était le grand moment jeu-vidéo de l’année. Mais cela c’était avant! Avant quoi? Avant que Fifa décide d’arrêter de la jouer arcade et passe à la simulation de football. Et quand un mastodonte comme EA Sport, développeur du jeu de foot, décide de mettre les moyens, le résultat est vite au rendez-vous. Ainsi, la référence en matière de simulation de jeu de football s’appelle bien Fifa. Mais revenons à notre mouton PES 2015. Que peut-on donc retenir de ce futur opus?

Graphisme

L’éditeur avait annoncé que l’Allemand, Mario Götze, serait la mascotte de ce nouvel opus, il était donc probable de retrouver son clone virtuel fidèlement reproduit au niveau du visage et de sa morphologie. Sur ce point, c’était effectivement une réussite le concernant mais également pour les autres stars ou même certains joueurs moins célèbres. Le détail apporté sur les visages était vraiment saisissant tout comme sur la coiffure de certains joueurs fantasques. Techniquement, le jeu est plutôt beau avec une pelouse assez bien reproduite ; l’apparence ainsi que l’animation des joueurs sont correctes mais si on regarde la concurrence, PES 2015 est tout de même un cran en-dessous. Pas de quoi s’alarmer, il faut se rappeler que c’est le premier épisode sur les nouvelles consoles et cela augure une belle progression pour les épisodes à venir. Ce retrait technique se confirme également au niveau de l’ambiance par rapport à Fifa 15, la foule est légèrement moins détaillée, nous retrouvons moins de détails autour du terrain et cela semble quelque peu moins vivant.

Gameplay

Fort heureusement, un jeu de foot ne s’arrête pas sur la qualité technique mais l’essentiel reste le gameplay et clairement ce PES 2015 est très plaisant à jouer. Le jeu est posé et permet de construire ses actions avec un système de passes efficace. Le dosage de la puissance de celles-ci est très précis par l’intermédiaire de la jauge, cela permet ainsi de varier facilement les types de transmissions ; lente, rapide, courte, longue,…Enfin, la grosse nouveauté de ce PES 2015, c’est la mise en place des dribbles avec l’activation via une gâchette et l’utilisation des sticks pour effectuer divers enchaînements. Le système est légèrement différent de Fifa puisqu’il faut, pour certains dribbles, effectuer des mouvements avec les deux sticks à la fois. L’approche n’est pas aisée mais avec quelques matchs d’entraînement, cela devrait être plus naturel.

Conclusion

Malgré des améliorations, il semble clair que Konami aura une nouvelle fois du mal à concurrencer EA Sports encore cette année. Néanmoins, le gros défaut de ce PES 2015 réside dans sa date de sortie qui est prévue pour le 13 novembre, soit presque deux mois après son grand rival!