Critique de la semaine

Découvrezlelivre:« Unlionnemeurtjamais »

Décidément, on a peut-être jamais entendu parler de Djibril Cissé que depuis qu’il a décidé de raccrocher les crampons! En effet, après avoir dit qu’il prenait sa retraite sur le plateau de l’émission de Canal J+1, puis avoir participé, sans trop de succès, au divertissement de TF1, « Danse avec les Stars », voici que l’un des footballeurs les plus tatoués (un exploit) est en promo pour son autobiographie « Un lion ne meurt jamais ». Comme le dit si bien l’intéressé: « On n’écrit pas son autobiographie à 34 ans, on écrit un livre avec des tranches de vie, des envies d’encore et certains remords ». Néanmoins, cela n’empêche ce bouquin, édité chez Talent Sport, de nous liver quelques passages intéressants comme ceux sur sa relation avec Guy Roux, Knysna ou encore son amour invétéré pour sa mère.

Synopsis

L’attaquant international Djibril Cissé est l’un des plus grands talents de sa génération. Il a marqué les esprits partout où il est passé. À 33 ans dont 14 ans de carrière, Djibril a une vie de famille riche (5 enfants)… et a toujours le même appétit de vivre. C’est une icône de la mode et une personnalité médiatique. Il a créé sa propre marque de vêtements (Mr Lenoir) et son label de musique pour lequel il compose des morceaux de hip-hop. Malgré les obstacles et les blessures, cette personnalité singulière dont le corps est recouvert de tatouages a toujours su rebondir. Dans ce livre, Djibril Cisse se dévoile totalement. De ses origines à Arles à son statut de star, il nous livre son parcours riche en rencontres et en anecdotes.

E-TV Sport vous livre quelques passages de ce livre qui vous replongera dans l’univers du football selon l’un des meilleurs représentants tricolores, Djibril Cissé!

Un passage au Qatar: « L’offre était incroyable, reconnaît-il dans les pages de VSD. Ils me donnaient deux ans de salaire sur six mois. J’étais en plein divorce, je devais partir (…) Mais la journée, je ne faisais rien, j’étais enfermé dans ma chambre d’hôtel. Et aller à l’entraînement sous 45°C, puis jouer devant deux cents supporters… »

Du respect pour les anciens: « Pour que j’aille parler à certains mecs, fallait vraiment que je sois obligé. Du genre Zizou, laisse tomber. Un jour, à Lens, j’avais un sac avec un numéro 10 et le drapeau de l’Allemagne dessus. Il m’a dit : ‘Oh ! C’est un sac avec mon numéro que tu as, il est beau. Tu l’as acheté où ? Donne-le moi ! ‘ En rentrant à l’hôtel, je l’ai vidé et suis allé dans sa chambre. Il m’a avoué qu’il plaisantait. Mais je le lui ai donné… Et en échange, il m’a passé un sac à dos tout pourri ! Je me suis fait racketter par Zizou ! »

L’affaire Valbuena:  « Il raconte ainsi l’arrivée des policiers à 5h30 du matin, alors qu’il est à moitié à poil avec [s]a fiancée, [s]on petit de 7 mois, les policiers plutôt froids au départ. Une fois qu’ils me donnent une feuille où je vois marqué Valbuena, limite je rigole, se souvient-il. Un flic avec l’accent du Sud m’a fait un sourire, l’air de dire : T’inquiète, ça va aller. Ils ont vite compris que j’étais de bonne foi, ils avaient peur que je protège quelqu’un (…) Pour Mathieu, j’ai fait un peu de garde à vue, mais ce n’est pas grave (rires). Au moins, il a eu les couilles de ne pas se faire avoir. »

Sortie le 12 novembre 2015, 11,99 euros, Talent Sport