Critique de la semaine

Découvrezlelivre« ShoeDog »dePhilKnight

Cette semaine, E-TV Sport a décidé de s’attaquer aux mémoires de l’un des premiers à avoir compris que le sport prendrait son essor et deviendrait un véritable lifestyle. Son nom, Phil Knight, son oeuvre, Nike! A la base, Phil Knight n’est autre qu’un coureur de demi-fond qui s’adonne à sa passion lors de ses études en comptabilité à l’Université de l’Oregon. Néanmoins, en 1964, il commence à vendre des chaussures pour courir et 7 ans plus tard, Nike voit le jour ainsi que son logo, le fameux « Swoosh ». Depuis, la marque fait office de numéro 1 chez les équipementiers sportifs et comme l’une des entreprises US les plus connues de la planète, à l’image d’Apple ou encore Coca-Cola. Alors que Knight vient d’annoncer qu’il quitterait son rôle de « Chairman » de l’entreprise en fin d’année, celui-ci a décidé de sortir son autobiographie « Shoe Dog ». Deux éditeurs de Simon & Schuster ont négocié avec l’avocat Robert B. Barnett, afin d’obtenir le fameux contrat pour son autobiographie. Sortie le 26 avril 2016, ce livre vous permettra de comprendre comment Nike est devenue Nike!

Synopsis:

Pour la première fois dans ses mémoires, le fondateur et PDG de Nike, Phil Knight, partage l’intimité d’une entreprise qui n’a d’abord eu comme ambition que d’être une start-up innovante et qui est aujourd’hui l’une des plus représentatives de notre société, une des plus avant-gardistes mais aussi l’une des plus rentables. En 1962, tout juste sortie d’une école de commerce, Phil Knight empreinte 50 dollars à son père et lance sa société avec une unique mission: importer du Japon des chaussures de sport de bonne qualité et également bon marché. Au début, celui-ci vend ses chaussures via le coffre de sa « Plymouth Valiant » couleur citron vert et il empoche 8000 dollars pour sa première année. Actuellement, les ventes de Nike s’élèvent au maximum à 30 milliards de dollars. A l’heure où les startups sont partout, Nike représente le « Nec plus ultra » des startups. Le « Swoosh », virgule, a clairement été à la base d’une révolution et est surement aujourd’hui, l’un des symboles les plus présents et les plus reconnaissables dans le monde.

Néanmoins, Knight, l’homme derrière la virgule, est toujours demeuré un mystère. Pour la première fois dans ses mémoires, celui-ci joue aussi bien le candide, l’humble que le « couillu » ou encore le tordu pour raconter son histoire. A 24 ans et après avoir parcouru le monde sac sur le dos, il décide de lancer son propre business qu’il veut dynamique et surtout différent.

Il détaille les nombreux risques et obstacles insurmontables qui se dressaient entre lui et son rêve, jusqu’à ses premiers triomphes. Surtout, il raconte les relations avec ses premiers partenaires et employés, un groupe hétéroclite de marginaux et de prospecteurs, qui devinrent rapidement une fratrie soudée. Ensemble, ils se sentaient investis d’une unique mission: Celle de créer une marque qui changerait la vision du sport pour le monde entier!

Sortie le 26 avril 2016, éditeur Unabridged, 19,99 euros