Critique de la semaine

Découvrezlelivre:« DanCarter,monhistoire »

Si l’Hémisphère Nord et notamment l’Angleterre a eu Johnny Wilkinson, l’Hémisphère Sud peut se gargariser d’avoir vu évoluer Dan Carter. En effet, l’ancien joueur des All Blacks est bien le plus grand demi d’ouverture que la Nouvelle-Zélande ait eu la chance de posséder. Aujourd’hui, âgé de 34 ans, Carter a décidé de rejoindre l’Europe et le club français du Racing 92 pour finir sa carrière et empoché au passage un joli chèque. Il était donc temps pour le tout récent double champion du monde de regarder en arrière et de sortir son autobiographie. Un livre intitulé « Dan Carter, mon histoire » qui retrace sa vie sportive, mais pas seulement, de l’un des plus grands joueurs de l’histoire du rugby!

Synopsis:

International All Blacks depuis 2003, il est considéré comme le meilleur demi d’ouverture de l’histoire de cette équipe. Dans son livre, il revient sur des événements qui ont marqué sa carrière et l’histoire du rugby, tels son « sacre » en 2010 de quatrième buteur, les 1 000 points inscrits en équipe nationale ou encore son record mondial de points (1 598) à l’issue de la finale de la Coupe du monde 2015 !
Sacré champion du monde en 2011, Dan Carter remporte la finale de l’édition 2015 en Angleterre face à l’Australie (34-17) où il marque 19 points. Il fait des All Blacks la première équipe triple championne du monde et la première à conserver le titre. Élu pour la troisième fois joueur de l’année par le World Rugby, il rejoint le Racing 92 dans le championnat de France Top 14.

Découvrez quelques extraits du livre:

Dan Carter a six ans et porte pour la première fois le maillot du Canterbury County, la sélection régionale : « Je pleurais tout le temps, au moins deux ou trois fois à chaque rencontre. Mes adversaires étaient tellement grands à côté de moi. Mais je n’arrêtais pas de faire des plaquages (…) Plaquer ces géants faisait un mal de chien et je détestais ça. Il m’arrivait de rater complètement mon coup et de m’étaler par terre. Mais c’est comme ça qu’on apprend, à cet âge-là. Je reste persuadé que ma technique remonte à cette époque, lorsque le petit garçon que j’étais essayait sans relâche de plaquer des montagnes. (…) Je n’ai atteint ma taille adulte qu’à l’âge de 19-20 ans. C’est pour cela que j’ai longtemps joué demi de mêlée. J’étais toujours le plus petit sur le terrain ».

2007. Quart de finale de Coupe du monde perdu 20-18 contre la France à Cardiff : « Avant la compétition, j’avais dit en plaisantant que si nous ne gagnions pas, je ne rentrerais pas à la maison. J’avais aussi dit que je me laisserais pousser la barbe et que je finirais pêcheur dans le sud de la France. Dans l’avion de retour, je n’arrivais pas à penser à autre chose qu’à l’horreur que ce serait d’affronter le public. L’aéroport de Christchurch était noir de monde. Je m’attendais à en prendre plein les dents. Il ne se passa rien de tel. On voyait que les gens souffraient, comme nous. Ils étaient venus nous témoigner leur soutien et leur loyauté en ces heures les plus sombres. J’en ai la chair de poule aujourd’hui encore rien que d’y penser »

-Mondial 2015. Avant d’affronter la France en quart de finale, à Cardiff. « Nous répétions à qui voulait l’entendre que nous nous moquions de rencontrer la France ou l’Irlande. Mais ma première pensée alla à 2007 et notre défaite, 20-18, en quart de finale. Je n’en parlai pas aux médias, je ne voulais pas attiser les flammes. Mais il était difficile de ne pas y penser. Une grande part de moi tenait à réparer l’échec de 2007 et y voyait là une occasion idéale. (…) Pour nous aider, nous rencontrâmes Ceri Evans, le psychologue. Il nous montra le clip d’un plongeur visant un petit trou dans les rochers. Pour les sportifs de l’extrême, à la moindre erreur ils sont morts. Ils doivent être parfaitement concentrés. (…) Nous avons joué le match comme si c’était notre finale. Nous avons été brillants. Nous avions retenu la leçon de 2007 : à l’époque, nous avions visé trop loin. »

Sortie le 2 mars 2016 aux Editions Marabout, 336 pages, 19.90 euros