Critique de la semaine

Découvrezlejeuvidéo« Steep »

Souvenez-vous à la sortie de la console PS2 en novembre 2000, un jeu fait alors l’unanimité et exploite au mieux les qualités de cette nouvelle console: SSX. S’en suivra alors d’autres titres faisant de ce jeu une saga qui mettra en avant la montagne et l’une de ses disciplines phares. Néanmoins, depuis de nombreuses années, c’est le calme plat dans les sommets montagneux concernant les jeux vidéos digne de ce nom. Ainsi, avec la sortie de Steep, édité et développé par Ubisoft, les sports extrêmes ayant pour cadre les Alpes, pourraient retrouver leurs lettres de noblesse. Avec le succès monstre des vidéos extrêmes sur YouTube grâce notamment à l’apparition des caméras GoPro, Ubisoft créé donc sa propre franchise de sports hivernaux. E-TV Sport vous en dis plus sur « Steep »!

Un univers immense et splendide

Quoi de mieux que le Mont-Blanc et ses pics alentours comme terrain de jeu pour Steep! En effet, les Alpes renferment de nombreux paysages différents, allant des forêts de sapins enneigés aux hauts glaciers totalement vierges. Et pour parcourir cet environnement gigantesque, vous disposerez de 5 moyens de locomotion: le ski, le snowboard, le wingsuit, le parapente et cette bonne vieille marche. A tout moment, pour peu qu’il soit à l’arrêt, le joueur peut passer de l’un à l’autre facilement grâce à une roue de sélection accessible via la touche R1 (sur playstation). Si le parapente est clairement le moins extrême, il peut s’avérer utile lorsqu’il faut remonter une pente (merci les courants chauds) ou alors pour profiter des paysages pendant un long trajet.

Pas moins de 111 challenges sont disséminés sur la totalité de la map et ses différentes régions. Ils se débloquent au fur et à mesure que vous découvrez les Drop Zone et peuvent être lancés dans l’ordre que vous le souhaitez.

Des modes de jeu funs et créatifs

Les différents challenges permettent de monter le niveau général de votre rider, que l’on peut assimiler à sa notoriété dans le monde de la glisse extrême. Ce niveau permet ensuite de débloquer un total de 30 histoires des montagnes, des missions très légèrement scénarisées où il faudra la plupart du temps partir à la recherche de quelque chose ou suivre un PNJ dans le cadre d’un reportage filmé ou le tournage d’une pub Red Bull. Les challenges sont divisés par difficulté, et le jeu lutte avec le bon équilibre pour assurer un gab logique entre une course en Moyen et une en Difficile.

Une autre facette du jeu est inspirée de ce qui se fait réellement dans ces sports extrêmes : les vidéos réalisées à la caméra sportive et partagées sur Youtube. Steep intègre carrément un « mode GoPro » qui n’est autre qu’une vue à la première personne. Le résultat est plutôt très bon, notamment en wingsuit et en ski et donne presque le vertige tout en étant confortablement assis dans son canapé. L’impression de vitesse est très réussie et les « tricks » permettent de se faire une idée de ce que ces sportifs complètement barrés peuvent ressentir.

Des graphismes plus que correctes

Si tout n’est pas parfait, les jeux de lumières et les décors sont à couper le souffle. Ainsi, l’impression d’immersion est totale. On peut toutefois regretter l’absence d’oiseaux ou encore d’animaux dans la forêt. Mais le futur des sports hivernaux sur console se nomme bien Steep!