Sport Business

AdidasetlaFédérationinternationaled’athlétisme,lafindutourdepiste?

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », voilà la citation bien connue du film « Spiderman » de Sam Raimi et qui s’applique parfaitement au monde du sport en général. En effet, les plus grands sportifs sont suivis et admirés par des millions de personnes à travers la planète et cela les oblige à une sorte d’exemplarité. De plus, les valeurs que les champions véhiculent sont souvent reprises à leur compte par des marques qui les rémunèrent grassement pour cela. Ainsi, lorsque ceux-ci voient leur nom sali par des affaires de dopages, corruption ou autres, les sponsors déguerpissent aussi vite qu’ils sont arrivés. Et c’est la même chose pour les plus grandes institutions du sport que sont la Fifa, l’ATP ou encore la Fédération internationale d’Athlétisme (IAAF). De ce fait, les soupçons de corruption et de dopage qui secouent l’IAAF depuis quelques mois auraient fini de convaincre Adidas de jeter l’éponge et de mettre fin à son partenariat avec la fédé internationale d’athlétisme. Selon la BBC, la marque aux trois bandes aurait averti l’IAAF de son intention cette semaine, après la publication d’un rapport de l’Agence mondiale antidopage (AMA). L’accord de sponsoring, d’une durée de onze ans et d’un montant de 33 millions de dollars (environ 31 millions d’euros), a été signé en 2008 et devait courir jusqu’en 2019. Mais en réalité, ce partenariat serait bien plus important et on parle de 30 millions de dollars perdus par l’IAAF sur ces quatre prochaines années. Un sacré coup dur donc pour l’IAAF mais également pour son président, fraîchement élu, Sebastian Coe!