Smash of the day

VergneseremetensellechezFerrari

On avait quitté Jean-Eric Vergne sur un sentiment d’inachevé et de déception lorsque celui-ci apprenait officiellement qu’il ne serait pas reconduit par son écurie Toro Rosso à l’issue de la saison 2014. Après une année plutôt respectable, au volant d’une monoplace de l’équipe petite soeur de Red Bull, conclue par une 13ème place au championnat des pilotes avec 22 points inscrits, « JEV » n’avait pas su convaincre ses dirigeants de le conserver. Remplacé numériquement par le tout jeune Carlos Sainz Jr, Vergne sentait que son avenir immédiat de pilote de course se déroulerait bien loin des paddocks de Formule 1. Mais c’était sans compter sur l’appel de Ferrari. En effet, l’écurie au cheval cabré a décidé de s’offrir les services du français de 24 ans. Alors comme vous pouvez vous en douter, cela ne sera pas pour prendre le baquet de Kimi Räikkönen et jouer les coéquipiers de luxe du tout nouveau arrivé Sebastian Vettel. Ni même celui de troisième pilote qui sera occupé par le Mexicain Esteban Gutierrez. Mais alors quel rôle pour Jean-Eric? Celui de 4ème homme soit pilote d’essais dans le simulateur de Maranello. Un statut qui le ravit comme il l’explique: « Honnêtement, je préfère être amené à travailler sur le simulateur et apporter quelque chose d’utile à l’équipe. Aujourd’hui, le rôle d’un troisième pilote est d’être présent sur la piste sans faire quoi que ce soit de particulier. Je sens que ma tâche sera importante et si elle ne l’était pas, j’en serai frustré. C’est un grand défi qui m’attend et je suis prêt à me donner à 100% pour aider Ferrari à revenir au top. » Si Vergne a surement tendance à survendre son nouveau job, on peut comprendre que le fait d’appartenir à l’univers Ferrari le remplisse de joie et le rende rouge de bonheur!