Smash of the day

Unmercatoà9zérosenPremierLeague

Avec une manne financière sans précédent récupérée grâce aux droits télé (on parle d’un milliards de livres soit 6,9 milliards d’euros), on se doutait que le mercato sera très agitée outre-Manche. Mais à ce point là, pas vraiment, il faut bien l’avouer. Ainsi, lors de la période de transfert estivale, les clubs de Premier League ont dépensé en tout la somme affolante de 870 millions de livres (1,180 milliards d’euros) selon le cabinet Deloitte. Et le gros de ce milliard a été réalisé du côté de la ville industrielle de Manchester avec ses deux superpuissances du foot mondial, City et United. 154 millions de livres (209 millions d’euros) pour City afin de s’attacher les services de Kevin De Bruyne (75 millions d’euros), Raheem Sterling (62 millions), Nicolas Otamendi (40 millions) et Fabian Delph (11,5 millions). Les Red Devils ont dépensé quant à eux 115 millions de livres (156 millions d’euros) pour Anthony Martial (50 millions +30 de bonus), Morgan Schneiderlin (35 millions), Memphis Depay (27 millions), Bastia Schweinsteiger (17 millions) et Matteo Darmian (17 millions). Si Chelsea, Liverpool et Arsenal ont aussi dépensé plusieurs dizaine de millions d’euros comme à leur habitude, ce sont les clubs de seconde zone qui ont créé la surprise en s’offrant de nombreux joueurs cotés en France, Italie ou Espagne. Exemple, un club comme Watford a dépensé 45 millions d’euros, soit 9 millions de plus que le dauphin du PSG lors de la dernière saison, l’Olympique Lyonnais. Reste maintenant à savoir si la Ligue des Champions va prendre l’accent anglais dans le futur!