Smash of the day

TrezeguetrejointHenrysurlebancdesretraités

Pour ceux qui ont connu en direct la finale de l’Euro 2000, cette annonce ne peut-être qu’un déchirement. Comme l’avait été celle de la fin de carrière de Thierry Henry! En effet, le destin de ces deux joueurs aura été lié pendant toute leur vie de footballeur professionnel. Si « Titi » a fait ses classes du côté des clubs de région parisienne, David, lui, apprend le foot en Argentine (pays d’origine de ses parents) au Club Atlético Platense. Mais à 16 ans, l’appel de l’Europe est trop fort et le franco-argentin tente sa chance au PSG. Après un essai infructueux, ce sera finalement Monaco où il retrouve Henry en 1995. Pendant 5 ans, il fera chavirer le coeur du « peu » de supporters monégasques aussi bien en championnat avec un titre en 2000 et sur la scène européenne avec une demi-finale en 1997. Ces exploits lui ouvriront les portes de l’équipe de France pour la Coupe du monde 1998 avec son pote Henry. La suite de sa carrière sera marquée par son passage dans le mythique club de la Juventus où il inscrira 171 buts en 320 matchs, remportera 2 Scudetti (2002-2003) et disputera la finale de la Ligue des Champions en 2003 (perdu face au rival de l’AC Milan aux tirs au but). Puis il bourlinguera entre l’Espagne (Hercules Alicante), Abu Dhabi (Bani Yas SC), son Argentine (River Plate et Newell’s Old Boys) et enfin l’Inde (FC Pune). Mais son meilleur et pire souvenir, « Trezegol » les a vécu sous le maillot bleu avec ce magnifique but en or inscrit en finale de l’Euro 2000 face à l’Italie puis face à cette même Squadra Azzura avec son échec sur la barre transversale lors des penalties en finale de la Coupe du monde 2006. Trezeguet dit donc stop au football de haut niveau à 37 ans (comme Thierry Henry il y a quelques semaines) et restera comme l’un des attaquants les plus doués de sa génération!