Dossier

top5desplusgrandestricheriesvuesdanslesport

Imaginez qu’un sportif considéré comme une légende de sa discipline soit un énorme tricheur est toujours un choc. Ainsi, un certain Kelly Agnew, immense champion d’ultrafond, qualificatif pour les courses qui comptent le plus grand nombre de kilomètres parcouru dans les domaines sportifs de la course à pied, du cyclisme, de la natation, du canoë-kayak, vient d’être démasqué. En effet, ses performances exceptionnelles reposaient sur un système de triche très simple mais extrêmement efficace. Kelly Agnew est en réalité parvenu à appliquer une stratégie de triche en exploitant les failles des courses longues distances, organisées sur le principe de boucles à parcourir plusieurs fois. S’il effectuait la plupart des tours comme les autres concurrents, il se rendait aux toilettes tous les 3 ou 4 tours après avoir passé le tapis enregistrant électroniquement les tours, puis y restait caché juste le temps nécessaire pour que ses adversaires effectuent une boucle. Il ressortait ensuite et reprenait la course de l’autre côté du tapis, afin qu’un nouveau tour soit pris en compte, et continuait, plus frais que les autres…C’est désormais fini pour lui et malheureusement il n’est pas le seul sportif à avoir duper son monde et d’autres tricheries ont une part importante dans l’histoire du sport. E-TV Sport a décidé de vous présenter ses 5 plus grandes tricheries sportives!

Le coup du marathon en métro

La marathonienne cubaine Rosie Ruiz termine 11e du marathon de New York en 1979, après avoir pris le métro sur une partie du trajet. Elle fera encore "mieux" en 1980, en remportant le marathon de Boston en un temps record, avant que la supercherie ne soit démasquée. Il ne fallait pas en faire trop...

Ali/Liston et l'histoire des gants à la crème

Mohammed Ali s'appelle encore Cassius Clay en 1964, et il doit affronter à 22 ans le sale type du moment, Sonny Liston, champion du monde poids lourd qui a une carte de fidélité au commissariat de son quartier. Alors que le jeune Cassius est en train de mettre une raclée à son adversaire, ce dernier profite du gong pour badigeonner ses gants de crème pour cicatriser les blessures, le genre de produit qu'on évite de se mettre dans les yeux. Après quelques touches, Ali est aveuglé et pense à abandonner. Finalement, Liston plie sous le poids de ses 32 ans (officiellement), de son penchant pour l'alcool et sous les gnons du jeune prodige à la 7ème reprise.

La technologie au service de l'URSS

Aux Jeux de Montréal en 1976, un escrimeur représentant l'URSS fait mouche à chaque tentative, et même quand il ne fait pas de tentative, l'épée pointée au ciel à bonne distance de son adversaire, la table des juges s'illumine. L'électronique soviétique traverse son âge d'or au coeur des 70's.

Une simulation parfaitement pensée

Une lame de rasoir cachée dans son gant, et le gardien du Chilin Roberto Rojas, s'écroule, l'arcade en sang, accusant un projectile brésilien. Les joueurs chiliens refusent de reprendre la rencontre, et Rojas est démasqué. Dans l'art de la simulation, il y a un avant et un après Rojas...

Le coup du bateau abandonné

Donald Crowhurst est un homme d'affaire dans le besoin passionné de voile. Il se dit qu'avec une course autour du monde en solitaire, il pourra renflouer ses caisses. Mais le bateau ne tient pas ses promesses, et il doit rapidement faire un choix : abandonner et retrouver ses emmerdes sur terre, ou errer comme un damné dans l'Atlantique et transmettre de fausses coordonnées. Il choisira cette option chevaleresque et son bateau sera retrouvé vide le 10 juillet 1969.