Smash of the day

Titineferaplustremblerlescages

Cela ne faisait plus guère de doute, malgré quelques rumeurs sur une dernière sélection avec les Bleus en forme d’hommage ou alors une ultime pige du côté d’Arsenal, Thierry Henry a bien décidé de raccrocher les crampons! Un véritable déchirement pour toute une génération qui était habituée à sa classique « enroulé du plat du pied droit », ses appels en profondeur supersonique, ses applaudissements sincères ou prétentieux (on sait toujours pas) et surtout son maillot des Gunners sur les épaules avec lequel il a écrit ses plus belles lignes. Si Monaco l’a vu éclore, la Juventus l’a vu échouer que le Barça l’a vu jouer avec Eto’o, Messi et autre Iniesta et le New York Red Bulls l’a vu s’amuser, c’est bien avec Arsenal que l’on a vu Henry briller. Avec son numéro 14 dans le dos, « King Henry » a inscrit la bagatelle de 228 buts en 370 matchs et a remporté 2 championnats d’Angleterre (2002, 2004), 2 Coupe d’Angleterre (2002, 2003) et un Charity Shield (2004). Si Arsène Wenger peut se réjouir d’avoir eu un tel joueur sous ses ordres, la France peut également s’en féliciter avec un attaquant qui deviendra le meilleur buteur en sélection (51 buts en 121 sélections) se permettant le luxe de dépasser la légende Michel Platini. Question reconversion, le désormais ex-footballeur de 37 ans a choisi de devenir consultant pour Sky Sports. Un sacré coup pour la chaîne britannique qui aurait tout de même déboursé la somme folle de 31,5 millions d’euros pour s’attacher les services avisés de cet légende du football anglais. Le quotidien « Telegraph » précise, en outre, que le contrat qu’il vient de signer avec Sky Sports stipule qu’il pourra prendre du temps pour passer ses diplômes d’entraîneur. Ainsi, il ne serait pas impossible de revoir plus vite que prévu « Titi » sur un terrain de foot, enfin plutôt sur un banc de touche. On se régale d’avance de le voir se balader avec son costard ajusté et d’applaudir ses joueurs comme à la belle époque!