Smash of the day

« TheCurse »prendfinàClevelandgrâceauxCavaliers

« 52 fucking years »! Voilà le temps que les habitants de Cleveland ont attendu pour se laisser emporter par l’ivresse d’une victoire dans un des trois sports US majeurs, à savoir la NFL (Football Américain), MLB (Baseball) et la NBA (Basketball). Plus d’un demi-siècle de disette qui a pris fin avec le titre de leurs Cavaliers en Finales NBA, emmenés par l’enfant du pays, LeBron James. En effet, le « King » était revenu dans sa franchise de coeur en 2014 avec l’espoir de redonner de la fierté à tout une ville mais aussi avec le but de mettre un terme à « The Curse », comprenez « la malédiction », qui frappait la capitale de l’Ohio depuis 1964. Cette année-là, le légendaire Jim Brown mena les Cleveland Browns au titre en NFL, ce qui restait avant hier soir le dernier titre de champion de Cleveland en sport. Alors que la ville phare de la « Manufacturing Belt » portait bien son surnom de « Miserable City » depuis la période de désindustrialisation mais aussi lors de la crise des « subprimes », cet immense bonheur d’exceller dans un domaine comme le sport et la NBA n’a pas de prix. Désormais, il va être temps de célébrer avant de pourquoi pas de se plonger vers une nouvelle ère, celle du succès. Fini la page wikipedia « The Cleveland sports curse » et place à « The Cleveland Cavaliers Triumphs » rédigé par l’auteur le plus talentueux des parquets NBA, LeBron James!