Smash of the day

SerenaraseVénussurlaroutedesonexploit

L’US Open 2015 aura été témoin d’un nouvel affrontement sororicide entre Williams. Et comme souvent, c’est la plus jeune des deux qui s’est imposée. En effet, en 27 confrontations, Serena a décroché sa 16ème victoire hier au terme d’un match qui l’aura vu concéder le deuxième set, 6/1, mais qui n’a aucun moment paru pouvoir lui échapper. Ainsi, l’affaire fut bouclée en seulement 1h38 par la numéro 1 mondiale et son rêve de Grand Chelem est toujours d’actualité. Mais se pouvait-il réellement que Vénus soit la briseuse de rêve de sa « Little Sis »? Si les armes tennistiques de Vénus semblaient bien faibles pour pouvoir faire trébucher Serena, meilleure joueuse du circuit, cela aurait été dur de voir l’aînée se transformer en bourreau. Heureusement, cela n’a pas été le cas et le « Serena Slam » est toujours plus proche. En demi-finale, l’élève de Patrick Mouratoglou devra se défaire de la 43ème mondiale, Roberta Vinci. C’est ce que l’on peut appeler une formalité. Viendra alors le temps de la finale face à une adversaire plus coriace comme Petra Kvitova, Victoria Azarenka ou Simona Halep. Là encore, on ne voudrait pas être rasoir mais cela s’annonce déjà joué en faveur de l’Américaine de 33 ans. Il sera alors temps de célébrer la meilleure tenniswoman de ces 15 dernières années et surement la meilleure de l’histoire. N’en déplaise à Steffi Graf, dernière joueuse à avoir remporté les quatre Grand Chelem sur une année. C’était en 1988!