Dossier

Retoursurunmonstredusport:HermannMaieralias« Herminator »

Dans chaque discipline sportive, des noms font office de références et sont à jamais liés à l’histoire du sport en question. En général, une carrière de sportif de haut niveau dure 10 ans. Sur cette durée, on peut alors identifier le ou les champions qui ont éclaboussé de toute leur classe leur discipline. Parfois même, ceux-ci révolutionnent leur sport pour toujours grâce à des performances insoupçonnées jusqu’alors. On peut citer un Michael Jordan, un Tiger Woods ou encore un Roger Federer. Ainsi, à quelques encablures du début de la saison de ski alpin, E-TV Sport a voulu revenir sur un sportif de cette trempe: Hermann Maier. Véritable force de la nature et athlète exceptionnel, Hermann était la grande star du sport autrichien pendant une décennie. De ce fait, il n’a pas volé son surnom « d’Herminator », emprunté d’un des plus grands rôles d’un ex-autrichien célèbre: Arnold Schwarzenegger!

Un champion sur le tard

Hermann Maier est né le 7 décembre 1972 à Altenmarkt im Pongau, Le ski, c’est une tradition dans la famille Maier. Son père est ancien compétiteur et propriétaire d’une école de ski à Flachau. Voulant percé dans le monde du ski alpin, tout ne se passe comme prévu pour le jeune Hermann. En effet, il est renvoyé de la sélection nationale autrichienne à 15 ans car celui-ci est qualifié de « non prometteur. Après son retour peu glorieux du centre de formation national, Hermann travaille comme maçon en été, comme moniteur en hiver et continue de s’entrainer seul.

image_slshow_einzel_0_3

Mais à 23 ans, le jeune Maier sent enfin le vent tourné. Ainsi, lors d’une étape de la Coupe du monde à Flachau en 1995, Hermann Maier est ouvreur. Son chrono laisse perplexes les entraîneurs nationaux. A 23 ans, il est réintégré dans l’équipe d’Autriche. La légende autrichienne du ski alpin va pouvoir prendre son envol.

La naissance d’Herminator

Il faut attendre 1996 pour voir Maier, alors âgé de 24 ans, se lancer sur les pistes mondiales dans son pays natal. Victime d’une chute à Chamonix lors de sa première descente Coupe du monde, il se brise une main ce qui l’empêche de courir les Mondiaux de Sestrières. Mais en février, de retour de blessure lors d’un Super-G, sa discipline de prédilection, à Garmisch-Partenkirchen, il termine à la deuxième place avant de triompher dans la seconde épreuve disputée le même week-end dans la station bavaroise.

a9ddc

Il domine la saison suivante, triomphant parfois avec des avances impressionnantes en descente, Super-G ou slalom géant, ce qui lui valut d’être bientôt surnommé « Herminator » par ses pairs. En 1998, le skieur autrichien se présente aux JO de Nagano avec l’ambition de tout rafler. Malheureusement, lors de l’épreuve de descente, il est victime d’une chute spectaculaire. Mais Maier n’est pas homme à se résigner. Il n’est que légèrement blessé et remporte quelques jours plus tard deux médailles d’or, une en Super-G et une en slalom géant. Après 3 saisons professionnelles, Maier s’inscrit dans l’histoire, en établissant un record de 2000 points marqués lors de sa victoire en Coupe du monde en mars 2000.

L’accident qui l’a changé

Hermann Maier voit son ascencion stoppée en août 2001 à cause d’un accident en moto qui a failli lui coûter une jambe. A force d’un dur travail de rééducation et d’un mental d’acier, Maier rechausse ses skis en début d’année 2003.

image_slshow_einzel_0_5

Avec ce retour, le public découvre un nouvel homme, beaucoup moins Herminator. En effet, on le disait froid, renfermé, inacessible, il est maintenant souriant et montre sa joie de participer à une course. Malheureusement, les victoires sont un peu moins en rendez-vous mais il gagne l’adhésion des fans et du monde du ski. Il déclare à la Gazzetta dello Sport: « Herminator, c’est du passé. Aujourd’hui les gens m’aiment. Je ne suis plus cette machine à gagner. Je commence à vieillir, mon corps s’use. Avant je cherchais toujours la ligne la plus courte, la plus rapide, maintenant mon choix est beaucoup plus rationnel. Je ne fais plus de folies, et si j’arrive à gagner de temps en temps, c’est tant mieux ».

En 2004, il gagne sa quatrième Coupe du monde. Il remportait un an plus tard, en 2005, son premier titre mondial en slalom géant lors des Championnats du monde de Bormio en Italie.

034eb

En octobre 2009, Maier a décidé d’arrêter sa carrière sportive avec l’un des plus beaux palmarès du ski alpin: 54 victoires en Coupe du monde, 96 podiums, 4 fois vainqueur au classement général (1998, 2000, 2001, 2004), 5 fois en Super-G, 3 fois en slalom géant, 2 fois en descente, 3 fois champion du monde et deux titres olympiques. Pour marquer ça, ainsi que son 37ème anniversaire, il a invité le 7 décembre à Flachau 4500 personnes pour une grande fête, bien arrosée par des tonnes de bière.

La Mairie du village lui a offert une belle statue qui rappelle sa période en or à Nagano. Elle orne la place centrale qui désormais s’appelle « Hermann Maier Platz ».

IMG_0752