Dossier

Retoursurunmonstredusport:ArthurAshealias« Aces »

Pour beaucoup de jeunes gens aujourd’hui, le tennis n’est incarné que par les superstars actuels que sont Nadal, Federer ou encore Djokovic. On ne peut pas vraiment les blâmer tant ils dominent le circuit et tant ils se sont imposés comme les meilleurs joueurs de tennis de tous les temps. Malheureusement, on a tendance à oublier assez rapidement ceux qui ont raccroché les raquettes mais qui ont tout de même marqué l’histoire de leur sport. A ce titre, la jeune génération pourra citer des Sampras ou Agassi qu’ils ont vu évolué ainsi que Borg, McEnroe Connors ou Lendl qui sont les premiers à avoir bénéficié de la retransmission des matchs à la télévision et de l’ère du professionnalisme dans le tennis. Mais avant cette période, il a bien eu autre chose que les « mousquetaires français » ou Rod Laver, monsieur « Grand Chelem », il y a eu le charismatique Arthur Ashe. Si son palmarès notamment en Grand Chelem n’a rien d’exceptionnel avec 3 titres (US Open 1968, Open d’Australie 1970, Wimbledon 1975), « Aces », comme il était surnommé, a surtout été le premier joueur noir à s’imposer dans le tennis mondial. Véritable figure de la lutte pour l’intégration des sportifs afro-américains ainsi que du SIDA, dont il sera une victime, Arthur Ashe était bien un sportif lifestyle avant l’heure. C’est pourquoi E-TV Sport va vous retracer la carrière et la vie de ce modèle pour de nombreux tennismen de couleurs parmi lesquels les français Noah, Tsonga ou Monfils!

Une enfance noire dans un monde de blanc

Arthur Robert Ashe Jr est né le 10 juillet 1943 à Richmond, en Virginie . Il est le fils de Arthur Ashe Sr et de Mattie C. Ashe. Il apprit à jouer au tennis assez tôt car son père avait déménagé après avoir trouvé un emploi qui lui permettait d’avoir un logement de fonction. Le logement était situé dans un quartier réservé aux Noirs, dans lequel se trouvait un parc avec un court de tennis. Parallèlement au tennis, le jeune Arthur était un bon élève. En 1950, peu avant son 7ème anniversaire, sa mère mourut des suites de complications post-opératoires. C’est cette année là qu’il rencontra Ronald Charity, l’un des meilleurs joueurs de tennis noirs du pays, qui était aussi coach à temps partiel. 

13896  bh_ashe

Ce dernier s’intéressa au jeune Arthur, avec qui il commença à travailler régulièrement. En 1953, il était devenu clair qu’Arthur était doué pour le tennis, mais avait besoin d’un autre coach pour l’aider à continuer à progresser. C’est ainsi que Ronald Charity le présenta au Dr Johnson, qui sera son coach et mentor pendant la majeure partie de sa vie. Johnson était aussi le coach d’Althea Gibson, une afro-américaine qui allait être la première championne de tennis noire de l’histoire. Arthur Ashe continua à progresser et en 1958 disputa les championnats de l’Etat du Maryland, ce qui constituait le premier tournoi dans lequel il avait à affronter des joueurs blancs.  Il apparut ainsi dans le numéro du magazine Sports Illustrated daté du 12 décembre 1960.

Le premier tennisman afro-américain au sommet

Fatigué par les longs voyages qu’il doit effectuer pour pouvoir affronter des joueurs blancs, Ashe accepte une proposition d’hébergement chez un dirigeant du tennis américain, à St Louis. Il en profite pour terminer ses études secondaires et obtenir un diplôme de gestion. En août 1963, il est le premier joueur de couleur à intégrer l’équipe américaine de coupe Davis. Arthur Ashe y joue de 1963 à 1970, puis en 1975, 1976 et 1978. Talentueux et appliqué, Ashe grimpe rapidement au classement, en devenant en 1968 le N°1 américain. Cette année là, il réalise un record, qui ne pourra être égalé, puisqu’il s’adjuge à la fois le championnat amateur des Etats-Unis et la première édition de l’US Open professionnel. 

Arthur-Ashe-An-American-Icon-4 Arthur-Ashe-US-Open-Tennis-Champion-1968

A cette époque, Ashe est lieutenant de l’armée américaine, s’il veut conserver son éligibilité en équipe de coupe davis et éviter de s’acquitter de ses obligations militaires, il doit demeurer amateur. C’est ainsi qu’il remporte le championnat amateur des Etats-Unis à Boston, en triomphant en cinq sets de son ami Bob Lutz. C’est à ce moment là que les autorités fédérales prennent la décision de faire du traditionnel championnat amateur de Forest Hills une épreuve professionnelle, plus précisément l’Us Open. Ainsi, Ashe s’impose le 9 septembre 1968 à l’US Open face au néerlandais Tom Okker, qui empoche néanmoins la récompense financière bien qu’il ait perdu. En guise de dédommagement, il reçoit 28 dollars par jour, tandis que son adversaire, dernier professionnel en lice, se voit remettre un chèque de 14 000 dollars. C’est entre autres à l’initiative d’Arthur Ashe que les joueurs créent l’ATP (Assocication of Tennis Professionals), ce qui leur permet d’unifier leur voix pour la première fois dans l’histoire du jeu. Il en sera plus tard le président.

En janvier de 1970, Ashe surclasse Dick Crealy et remporte l’Open d’Australie son deuxième titre du grand chelem. Alors qu’il commençait à se murmurer qu’Ashe consacrait trop de temps à ses engagements extra sportifs et plus assez à son tennis, ce dernier remporta le 5 juillet 1975 le titre à Wimbledon en battant Jimmy Connors en quatre sets, gagnant ainsi le tournoi le plus prestigieux du monde sur gazon lors d’une année considérée comme la meilleure de sa carrière. En 76, il atteignit le rang de numéro 2 mondial, le meilleur de sa carrière.

Arthur-Ashe-2 2

En 1979, Arthur Ashe fut victime d’une attaque cardiaque alors qu’il donnait des cours de tennis à New York. Il fut hospitalisé une dizaine de jours avant d’être opéré un peu plus tard. Il continuait de souffrir de douleurs à la poitrine et décida en 1980 d’arrêter sa carrière de joueur professionnel. Mais les problèmes de santé ne l’éloignent pas définitivement du tennis, puisqu’en 1980, il prend les rênes de l’équipe américaine de Coupe Davis qui remporte le Saladier d’argent en 1981 et 1982.

Arthur-Ashe-with-the-U.S.-Davis-Cup-Team-including-John-McEnroe-1982

Ashe, un homme engagé sur tous les terrains

En 1969, Arthur Ashe chercha pour la première fois de sa carrière à se rendre en Afrique du Sud, un pays qui vivait alors sous une politique de ségrégation raciale appelée apartheid. Etant noir, le gouvernement sud-africain lui refusa le visa d’entrée dans le pays, bien qu’il soit le meilleur joueur américain. Il continua à demander des visas, que l’Afrique du Sud continua à lui refuser. Cela marqua le début de son activisme contre le pays de l’apartheid. Embarrassé par la publicité faite autour de l’affaire du visa, le gouvernement sud-africain l’accueille dans son pays dés 1973. Arthur Ashe devient ainsi le premier professionnel noir à prendre part au championnat national sud-africain. Au cours de l’année 81, Arthur Ashe est désigné président de l’American Heart Association (l’Association des Cardiaques Américains). 

14682 ashe-mandela

En 83, il créa en compagnie du musicien Harry Belafonte l’association Artists and Athletes Against Apartheid, une association qui avait pour objectif de sensibiliser l’opinion sur la situation en Afrique du Sud, et de faire du lobbying en faveur de sanctions et d’un embargo contre le gouvernement sud-africain. Le 11 janvier 1985, il fut arrêté devant l’ambassade sud-africaine à Washington alors qu’il participait à une manifestation anti-apartheid.

Son combat contre le SIDA

En raison de soucis récurrents avec son cœur, Ashe se fait opérer en 1983 pour un double pontage, une intervention qui nécessite une transfusion sanguine. Le remède va s’avérer pire que la maladie…

En mars 1988 Arthur Ashe se fait hospitalisé pour un engourdissement de sa main droite. Les premiers examens révèlent une toxoplasmose, une infection bactérienne dont souffrent habituellement les personnes touchées par le VIH. Avec sa femme, il décident de ne pas divulguer cette information. Ils le font finalement en 1992, cédant aux pressions d’un journal qui menace de rendre public sa maladie. Ashe consacre la dernière année de sa vie à la défense des malades du sida. Deux mois avant sa mort, il fonde le Arthur Ashe Institute for Urban Health, dont la mission consiste à trouver des solutions aux problèmes d’inadéquation des traitement. En décembre 1992, à l’occasion de la journée mondiale du sida, Ashe prononce un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, où il exhorte les délégués à débloquer des fonds pour la recherche et faire connaitre la maladie et ses effets.

13892 arthur-2

Le 6 février 1993, Arthur Ashe mourut des suites d’une pneumonie liée au Sida. Il était âgé de 49 ans. Son corps fut exposé dans la résidence du gouverneur dans sa ville natale, à Richmond. Il était la première personne à qui cet honneur était réservé depuis un général confédéré nommé Stonewall Jackson en 1863. Plus de 5000 personnes firent la queue pour s’incliner devant sa dépouille, tandis que plusieurs milliers d’autres assistèrent aux funérailles dont le maire de New York et le gouverneur de Virginie. Une statue est érigée en sa mémoire à Richmond, représentant le champions avec des livres sous un bras et une raquette dans l’autre.

Arthur-Ashe-1024x768

Le mentor de Yannick Noah 

C’est en 1970 qu’Arthur Ashe rencontra un jeune garçon de 10 ans lors d’un séjour au Cameroun. Après avoir échangé quelques balles avec le garçon, Ashe déclara qu’il n’avait jamais vu un jeune de cet âge jouer aussi bien. Par la suite, Ashe appela Philippe Chatrier, le président de la fédération française de tennis pour lui recommander le jeune garçon « prometteur, mais qui ne le resterait pas longtemps s’il restait à Yaoundé ». Le jeune garçon s’appelait Yannick Noah. Ainsi, qui d’autre que le dernier français vainqueur d’un Grand Chelem et de Roland Garros pour parler de son modèle!

Sport Tales: Arthur Ashe par Yannick Noah from le coq sportif on Vimeo.