Dossier

Retoursurlesplusgrosseserreursd’arbitragedel’histoiredusport

Samedi soir, le XV de France affrontait l’Australie et s’est inclinée sur le score étriqué de 23-25. Le fait de jeux le plus marquant a certainement été l’essai de Tevita Kuridrani qui a affolé la toile. En effet, celui-ci n’était pas valable selon les règles fixée par World Rugby.

Néanmoins, les erreurs d’arbitrage existeront toujours malgré l’aide de la vidéo ou d’autres artifices car tout est une question d’appréciation et cela reviendra toujours à un humain. Et c’est bien connue, l’erreur est humaine. Mais pour rendre un hommage insolite à ses hommes sifflet à la main ou encore assis sur une chaise, E-TV Sport a décidé de vous présenter quelques unes des plus grosses erreurs d’arbitrage de l’histoire du sport!

Tennis

Tout d’abord, il faut se souvenir que, depuis 2007,  le tennis a choisi de faire confiance au système « Hawk-Eye » qui permet à l’arbitre ainsi qu’aux joueurs de voir en vidéo l’impact de la balle. Cet accessoire devenu indispensable au tennis de haut niveau annihile presque systématiquement les erreurs d’arbitrage. Néanmoins, une surface continue toujours et toujours à faire de la résistance: La terre-battue. En effet, celle-ci permet de voir la trace laissée par la balle mais cela n’est pas infaillible. L’arbitre de chaise comme le joueur peuvent se tromper de marque ou encore ne pas observer un impact clair.

Francesca Schiavone s’en souvient encore lorsqu’en finale de Roland-Garros en 2011 face à Na Li elle fut privée d’une balle de break (lors de la fin du deuxième set) par une erreur d’arbitrage manifeste. Erreur à la suite de laquelle elle ne marqua plus aucun point, perdit le tournoi, et son titre.

L’Italienne semble vraiment maudite lorsque lors d’un match à Indian Wells en 2015, elle est une nouvelle fois victime de l’arbitrage et encore face à une Chinoise. Lors d’une amortie de Francesca Schiavone, celle-ci est gagnante puisque la balle de son adversaire, Zhu Lin, touche le sol avant de franchir le filet. Mais l’arbitre n’y voit que du feu d’autant que la Chinoise fait mine de ne pas savoir lorsqu’il la questionne sur le sujet. Incroyable!

Enfin découvrez les erreurs incroyables survenues en 2004 (bien avant le Hawk-Eye) à l’US Open entre Jennifer Capriati et la pauvre et jeune Serena Williams!

Basketball

Retour dans le temps avec la finale des Jeux Olympiques de 1972 entre les USA et l’URSS. Une rencontre qui n’a rien d’amicale dans une période où la Guerre Froide régnait entre les deux superpuissances. A cette époque, les USA sont invaincus depuis l’intronisation du basket aux J.O en 1936. De son côté, l’URSS dispute là sa 5ème finale depuis 1952. Cette rencontre du 10 septembre restera dans les mémoires, pour trois petites secondes.

A 49-48 pour les Soviétiques, l’Américain Doug Collins (oui, oui, l’ancien coach des Bulls et des Sixers…) se retrouve sur la ligne des lancers-francs, suite à une interception sur une mauvaise passe d’Alexandar Belov. Collins réussit ses lancers et c’est là que le match bascule dans la légende. Il reste 3 secondes à jouer et le score est de 50-49 pour les Américains. Les Soviétiques jouent la remise en jeu mais le jeu se stoppe au milieu du terrain. L’arbitre décide de redonner trois secondes et donc une nouvelle remise en jeu. Raison invoquée, un temps mort demandé par le banc.

La remise en jeu est très compliquée et doit couvrir tout le terrain, le buzzer retentit tandis que le ballon frappe le panneau américain. C’est terminé. Le terrain est envahi par les Américains et la chaine ABC incruste le score en direct à la télé. Mais stupeur, le chronomètre était mal réglé et affichait une seconde au lieu des trois prévues. Les Soviétiques ont donc une nouvelle chance de remporter cette finale olympique interminable. La passe est longue, Alexandar Belov réussit à l’attraper malgré deux défenseurs américains, il feinte puis marque ! Le buzzer retentit pour la dernière fois, l’URSS est champion olympique en s’imposant 51-50.

Aujourd’hui encore, ces 3 secondes restent les plus longues et les plus controversées de l’histoire du sport mondial. Surtout vu le contexte géopolitique!

Rugby

Là encore, c’est en Coupe du monde qu’une énorme erreur sera commise. Nous sommes en 2007, de nouveau en quart de finale et la France affronte encore et toujours la Nouvelle-Zélande. Mais cette fois-ci, pas question de se faire humilier et le XV de France finira par l’emporter. Néanmoins, sur l’essai de la victoire, Yannick Jauzion avait réalisé un en-avant flagrant en début d’action qui n’avait pas été sifflé. Il fallait peut-être bien ça pour se débarrasser des Blacks!


En bonus, cet essai de Fabien Pelous face à la Nouvelle-Zélande dans un match sans enjeu en 2000 lors d’une tournée. Enfin essai, pas tout à fait…regardez la vidéo ci-dessous!

Football

En ce qui concerne le sport le plus populaire au monde, c’est celui qui cristallise le plus d’erreurs d’arbitrage. Que cela soit avec les mains de Maradona et Henry, les ballons qui ont franchi ou pas les lignes ou encore la sortie de 3 cartons jaune pour le même joueur, E-TV Sport vous présente les plus marquantes de l’histoire du ballon rond!