Dossier

Quellessontleslégendesdumarathon?

Paris, Boston, Londres… le mois d’Avril est le mois préféré des Marathoniens ! En tant que référence du Sport Lifestyle, nous passerons sur le nom des vainqueurs des différentes éditions 2017 mais nous nous sommes penchés sur l’histoire de cette épreuve sportive qui est vue comme la plus éprouvante de l’athlétisme!

Spiridon Louys: Grec (1873-1940)

Vainqueur du premier marathon Olympique. Spiridon Louys est un berger remarqué durant son service militaire pour ses qualités d'endurance. Étranger à toute pratique d'entraînement scientifique, il se prépara par le jeun et par la prière en passant la dernière nuit avant la course devant des icônes et des cierges. Les concurrents, groupés jusqu’au dixième kilomètre, étaient suivis par une carriole transportant des médecins et des médicaments. Au passage des coureurs, des femmes se signaient et des hommes leur offraient du vin pour les réconforter. 60 000 personnes attendaient le vainqueur dans le stade.

Johannes Kolehmainen: Finlandais (1889-1966)

Il est l'instigateur de la tradition finlandaise de la course de fond, grace à l'enthousiasme provoqué dans son pays par ses victoire au Jo de Stokcholm en 1920.Il devient la première star de la course. A Stockholm, en huit jours, il dispute la sélection et la finale sur 5000 m, 10 000 m et 8 000 m cross-country, devient trois fois champion olympique et remporte la médaille d’argent en équipe (cross-country).

Emil Zatopek: Tchécoslovaque (1922-2000)

Le jeune Zatopek est apprenti ouvrier dans une usine de chaussure, lorsque à la faveur, d'une épreuve de propagande, il se classe second. C'était sa première course. Ce résultat l'encourage à persévérer et à s'entraîner sérieusement. Il entra dans la légende aux JO d'Helsinski en 1952 en gagnant coup sur coup les médailles d''or du 5 000 m du 10 000 m et du marathon.En course, Zatopek grimaçait fortement et dodelinait de la tête. Ce style si particulier le faisait reconnaître et participa à asseoir son mythe et sa légende. En 1968, le colonel Zatopek prit le parti du printemps de Prague. Zatopek a laissé un souvenir indélébile : celui d'un athlète grandement aimé de ses adversaires et de toutes les personnes qui l'ont côtoyé.

Alain Mimoun: Français (1921-2013)

Durant les escales et pendant que ses compatriotes jouent aux cartes, Mimoun s'entraîne sur un stade jouxtant l'aéroport de Los Angeles, sur un golf à Honolulu. A Melbourne, la chaleur est étouffante, Mimoun décide alors de s'entraîner la nuit en cachette pour que ses futurs adversaires n'évaluent pas l'excellence de sa condition physique. La veille de la course, il apprend la naissance de sa fille qu'il appellera Olympe. Avant ce marathon, qui était aussi son premier, Mimoun était dans l'ombre de Zatopek et donc souvent second.

Abébé Bikila: Ethiopien (1932-1973)

De famille paysanne, caporal dans la garde impériale du Négus. Personne n'a jamais gagné deux fois de suite un marathon olympique sauf lui. Il remporte, pieds nus, le marathon des jeux de Rome en 1960 et devient le 1er héro olympique du continent africain. Au J O de 1964, il écrase son propre record 35 jours après avoir été opéré de l'appendicite.Lors de la cérémonie de remise des médailles, comme la fanfare ne connaît pas l'hymne national éthiopien, on décide de jouer l'hymne japonais. A Mexico en 1968, il abandonne au 17ème km et en mars 1969, il se brise la nuque dans un accident de voiture. Il restera prostré sur sa chaise roulante jusqu'au 25 octobre 1973 où il fut emporté par une hémorragie cérébrale.

Waldemar Cierpinski: Alleman de l'Est (1950-)

À l'origine, Waldemar Cierpinski était un spécialiste du 3 000 m steeple, mais ildécida de courir le marathon en 1974. Il était encore quasiment inconnu lorsqu'il se présenta au marathon des Jeux olympiques d'été de 1976. Il courut dans le peloton de tête jusqu'à ce que l'américain Frank Shorter s'échappe après le kilomètre 25. Cierpinski le pourchassa puis prit la tête pour remporter finalement la course avec 51 secondes d'avances sur l'Américain. Deux ans plus tard, aux Jeux olympiques d'été de 1980 à Moscou, Cierpinski courut sagement, sans essayer de soutenir le rythme suicidaire imposé par les leaders. Il les rattrapa au kilomètre 36 et mena bientôt avec une marge confortable. Seul Gerard Nijboer se rapprocha dans le dernier kilomètre mais Cierpinski sprinta les 200 derniers mètres pour gagner son second titre sur le marathon, répétant ainsi l'exploit de l'Éthiopien Abebe Bikila. Cierpinski termina encore troisième du marathon des premiers championnats du monde d'athlétisme mais le boycott de la République démocratique allemande aux Jeux olympiques de Los Angeles l'empêcha d'essayer de remporter un troisième titre olympique.

Grete Waitz: Norvégienne (1953-2011)

Une marathonienne exceptionnelle. Le marathon féminin doit ses lettres de créance à Grete Waitz. La Norvégienne est certainement devenue une légende de la course longue distance et quand le premier marathon olympique féminin a été tenu à Los Angeles, en 1984, elle y était.

Carlos Lopes: Portugais (1947-)

Son talent éclate en 1976 à l'age de 29 ans. Souvent blessé à cause de tendinites tenaces, Carlos Lopes possédait une volonté de fer et un grand désir de vaincre.

Ingrid Kristiansen: Norvégienne (1956-)

Elle a participé à trois Jeux olympiques, deux d'été et un d'hiver en ski de fond. Lors des jeux, son meilleur résultat sera une 4e place lors des Jeux olympiques 1984 à Los Angeles. Lors des Jeux olympiques 1988 à Séoul, et alors qu'elle est la grande favorite, elle se blesse lors de la finale et abandonne. Elle a toutefois été sacrée championne du monde 1987 à Rome sur 10 000 mètres, championne d'Europe 1986, et championne du monde de cross en 1988. Elle a également triomphé dans de nombreux grands marathons internationaux.

Joan Benoit: Américaine (1957-)

Invaincue sur Marathon de 1981 à 1985, joan Benoit possède des qualités mentales hors du commun. Elle s'entraînait souvent 30 kilomètres quotidiennement. Cet entraînement poussé, lui occasionna beaucoup de blessures.

Haile Gebreselassie: Ethopien (1973-)

Issu d'une famille paysanne, Hailé court pour se rendre à l'école distante de 10 km, puis court pour rentrer chez lui développant ainsi des qualités aérobies. Il est le plus petit (par la taille) des champions ou recordman du monde. Il est doté d'un finish exceptionnel et son sourire perpétuel illumine les course auxquelles il participe et qu'ils gagnent presque toujours.

Paula Radcliffe: Britannique (1973-)

Recordwoman du monde de la distance depuis avril 2003 en 2 h 15 min 25 s, la Britannique de 41 ans, a fait ses adieux à la compétition officielle lors du marathon de Londres l'année dernière