Smash of the day

Phelpsprenddenouveaulavague

Alors que les championnats du monde de natation prennent fin aujourd’hui, on ne peut pas dire qu’un nageur s’impose comme l’homme-poisson de cette compétition. Si, côté femme, la jeune Katie Ledecky a fait des étincelles avec 5 titres, hormis Florent Manaudou et ses 3 médailles d’or, aucun homme n’a fait oublié l’ogre des bassins, Michael Phelps. Si l’on attendait son rival de toujours, l’Américain Ryan Lochte, la gigantesque ombre de « MP » était encore présente à Kazan. Et encore plus lorsqu’hier, Phelps a réussi un chrono de 1’52″94 aux championnats des Etats-Unis sur 200m papillon. Une performance qui l’aurait tout simplement vu remporter le titre en Russie devant l’Hongrois Laszlo Cseh (1’53″48). Le protégé de Bob Bowman n’avait pas nagé aussi vite depuis 2009 et les Mondiaux de Rome. A un an des Jeux Olympiques de Rio, il est clair que Phelps n’est pas prêt de prendre la voiture sous l’emprise d’alcool. Néanmoins, il pourrait bien être pris pour excès de vitesse dans les piscines!