Smash of the day

Pasfaciledes’appeler« FUCK »danslesportUS

On se souvient tous des jeux de mots auxquels avait le droit Ben Stiller dans le film « Mon beau-père et moi » du fait de son patronyme « Fucker » (« Furniker » dans la version française). Voilà qu’un basketteur d’origine brésilienne, évoluant au niveau universitaire au Canada, s’était vu refusé lors de son arrivée de mettre sur son maillot son nom de famille, à savoir « Fuck ». Pour la presse et les instances du championnat, il s’appelait tout simplement Guy Carbagiale, soit ses deux prénoms. Le jeune homme précise que dans son pays d’origine, le Brésil, son nom se prononce « Foo-key » et qu’il n’y a rien d’insultant la dedans tout simplement car c’est un patronyme d’origine allemande. Finalement, en mars dernier, les dirigeants de son équipe des Medicine Hat Rattlers ont accepté qu’il porte fièrement un maillot floqué « Fuck ». Guy Carbagiale conclura sur Radio Canada: « Je veux avoir des enfants et répandre le nom Fuck ». Espérons tout simplement que ses progénitures n’auront pas un jour un « Father-in-law » digne de Robert De Niro!