Smash of the day

Nadal,levertàmoitiévide

Cela fait maintenant 4 ans que le tournoi de Wimbledon s’apparente plus à un calvaire qu’autre chose pour Rafael Nadal. En effet, sa défaite hier face à l’Allemand Dustin Brown (7-5/3-6/6-4/6-4) n’est que la suite logique d’une série de revers face à des joueurs classés au-delà de la 100ème place débutée en 2012. Cette année là, c’était le Tchèque Lukas Rosol, 100ème mondial qui s’était offert le scalp de l’Espagnol au deuxième tour. Puis ce fut le tour du Belge Steve Darcis 135ème, au premier tour en 2013 avant que la jeune pépite australienne, Nicky Kyrgios, classé seulement à la 144ème place mondial, ne matte le taureau de Manacor en huitièmes de finale l’année dernière. De telles défaites sont inhabituelles pour un joueur de la trempe de Rafael Nadal surtout en Grand-Chelem. De plus, il faut se rappeler que « Rafa » s’est imposé au Old England Club en 2008 et 2010 et que celui-ci a également joué 3 finales (2006, 2007, 2011). Clairement, Nadal a perdu la clé sur gazon et ce n’est pas son titre à Stuttgart en 2015 dans un tournoi de seconde zone qui nous fera changer d’avis. Si les années précédentes, son titre à Roland-Garros pouvait atténuer son échec à Londres, cela ne sera pas le cas en 2015. Redescendu à la dixième place mondiale avant de surement sortir du top 10 à la fin du tournoi, peut-on parler d’un Nadal définitivement sur le déclin? Seul l’avenir nous le dira et notamment un US Open où il a également souvent brillé!