Smash of the day

MaissontpasséeslesgriffesduTigre?

Tournoi après tournoi, Grand-Chelem après Grand-Chelem, le constat est le même, Woods ressemble plus à un « Kitty » qu’à un « Tiger ». Alors que 2013 avait vu le meilleur joueur de tous les temps récupérer son trône de numéro 1 mondial, les deux dernières années ressemblent plus à un calvaire qu’autre chose pour l’Américain. Malgré une 17ème place correct au Masters d’Augusta en avril, il reste sur un « cut » raté à l’US Open et prend la même direction au British Open qui a débuté hier. Sur un parcours de Saint-Andrews qu’il est censé adorer, Woods a réalisé la pire carte de sa carrière (76 soit 4 coups au-dessus du par) sur celui-ci. Et pourtant, il n’a pratiquement que des bons souvenirs en Ecosse où il a remporté ses 3 British Open en 2000, 2005 et 2006. Mais il faut croire que toutes ses performances majuscules ont été réalisées dans une autre vie. Passer le cut lors de l’édition de l’Open Championship 2015 serait déjà un moindre mal et ressemblerait même un exploit. Si l’adage veut que « la bête blessée soit toujours dangereuse », dans le cas du « Tigre », on parle plutôt d’un animal en fin de vie. Espérons que l’on se trompe pour le golf mondial mais avec un Rory McLlroy au sommet et la nouvelle pépite US, Jordan Spieth, ce sont de jeunes loups aux dents longues qui pourraient reprendre le flambeau d’un tigre fatigué!