Smash of the day

Lotusfaitdelaplaceàunefemme

S’il y a bien un milieu où la femme n’a vraiment pas sa place dans le monde du sport, c’est bien dans l’automobile! Et cela peut se vérifier dans la catégorie reine, à savoir la Formule 1. Mais dans une société où la parité est un devoir, cela évolue aussi du côté de la F1. Ainsi, après l’Ecossaise Susie Wolff chez Williams, une deuxième femme va avoir l’occasion de jouir du rôle de pilote de développement. Son nom Carmen Jorda. Et c’est l’écurie Lotus qui a décidé de faire confiance à cette jeune femme de 26 ans qui pratique la course depuis 10 ans et dont le père José Miguel Jorda était également pilote. Ses fonctions vont l’impliquer dans l’équipe consacrée au simulateur et dans une intensive préparation physique, dans le cas où elle serait appelée à prendre les commandes de l’E23 Hybrid, plus tard dans la saison. Si a priori Romain Grosjean et ses congénères ont encore de belles années devant eux comme titulaires d’un volant de F1, attention à l’arrivée des femmes qui pourraient redistribuer à terme la vie dans le paddock!