Smash of the day

L’EuropesacrelaTeamYavbou

Il y a quelques mois au Brésil, les meilleures nations du volley mondial comme le pays hôte ou encore les USA avaient vu débarquer cette équipe pleine de fraîcheur et affublée d’un nom bizarre. En effet, la « Team Yavbou », qui signifie « bouillave » en verlan, synonyme de défoncer, avait réussi l’exploit de remporter la très relevée Ligue Mondiale. Une première pour le volleyball tricolore qui augurait de belles choses lors du prochain championnat d’Europe qui se disputait en Italie et en Bulgarie du 9 au 18 octobre. Ainsi, on attendait beaucoup de cette « Team » emmenée par sa star et MVP de la dernière Ligue Mondiale, Earvin N’Gapeth. Et après un premier tour rondement mené avec notamment une victoire sur l’Italie en 5 sets, l’équipe de France a renversé la Bulgarie en 5 sets après avoir été menée 2 sets à zéro en demi-finale et n’a que peu tremblé en finale de la compétition face à de surprenants slovènes. Ainsi, les hommes de Laurent Tillie ont réussi la performance rarissime de remporter les deux compétitions majeures des années impaires. Un exploit d’autant plus grand qu’il s’agit d’une double première pour les Bleus, dont le palmarès international était dépourvu d’or avant cette année. Seul point noir dans ce ciel bleu, il faudra se remobiliser dès janvier 2016 afin d’obtenir son ticket pour les Jeux Olympiques de Rio lors du TQO (Tournoi Qualifications Olympique). En effet, ces deux titres ne sont pas significatifs de qualification direct pour les JO ce qui est clairement une aberration. Néanmoins, si cela ne sera pas évident, la « Team Yavbou » des N’Gapeth, Rouzier, Grebennikov se devra de faire respecter son statut de peut-être meilleure équipe du monde!