Smash of the day

Lescoupsde« Mou »ontleurslimites

Comme l’année dernière lors de la confrontation entre Chelsea et le PSG en phase finale de la Ligue des Champions, le coach portugais semblait avoir écrit le scénario de la rencontre. Avec bien sur à la clé la qualification du club londonien! Entre la volonté de tomber contre le club parisien lors du tirage au sort puis le bon résultat du match aller et enfin ses déclarations pour mettre la pression sur le corps arbitral pour le retour, José avait fait du « Mourinho ». A savoir user de toutes les ruses et astuces psychologiques pour camoufler les failles de son équipe. Car on parle bien de « son équipe », celle qu’il a construite pour sa deuxième année sur le banc londonien à coup de millions de Roman Abramovitch. Avec le renfort d’un joueur de classe mondial comme Fabregas au milieu de terrain et surtout d’un attaquant décisif comme il le désirait tant en la personne de Diego Costa. Le Brésilien naturalisé Espagnol qui représente peut-être le plus sur le terrain ce qu’est Mourinho en coulisse: un truqueur et un provocateur. Mais voilà, hier soir, le talent ainsi que le mental étaient du côté des hommes de Laurent Blanc et c’est le PSG qui verra les quarts de finale de la compétition footballistique la plus prisée en Europe. Si on enlève rien au palmarès hallucinant de Mourinho, 21 trophées en une décennie de banc de touche, il est clair et net que face à ce Paris là, il n’a pas été « Special » pour « One » sou et qu’il était plutôt « Normal » pour « One » fois!