Smash of the day

LesathlèteskényanspourraientvoirlesJOdeRiodepuisleurcanapé

« A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler », voilà ce que dit l’adage et qui pourrait devenir le slogan du comité olympique kenyan pour 2016. En effet, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a approuvé la recommandation de son groupe d’experts sur la conformité et a décidé ce jeudi de déclarer le Kénya en situation de non-conformité des règles antidopage avec « effet immédiat ». De ce fait, les athlètes kényans, toutes disciplines confondues, sont à deux doigts de regarder l’olympiade brésilienne de la maison. La dernière chance des sportifs est que le Comité International Olympique, le CIO, ne confirme pas la décision de l’AMA. Si le Kenya venait à être exclu des Jeux Olympiques, cela serait un sacré coup dur surtout au niveau des compétitions d’athlétisme. Ainsi, on ne pourrait ne pas voir le roi du 800m et champion olympique en titre, David Rudisha, défendre son titre sur la distance mais on pourrait également faire une croix sur les marathoniens ou encore les starlettes du 3000m Steeple et rivaux du Français Mahiedine Mekhissi-Benabbad. Pour rappel, le Kenya à Londres, c’était 11 médailles donc 2 titres. Une sacrée perte pour le monde de l’olympisme, quoiqu’on en dise!