Smash of the day

JérémyFlorèssurfsurunsuccèsàTahiti

Cela faisait cinq ans que le surdoué du surf tricolore n’avait pas remporté une compétition. A l’époque, Jérémy Florès avait réussi l’exploit de s’imposer lors du prestigieux Pipeline Masters disputé à Hawaï à seulement 22 ans. Depuis, le natif de la Réunion, avait erré sur les vagues du monde entier et avoue lui-même que le surf n’avait plus la même saveur: « Les dernières années je n’ai pas eu les résultats escomptés et surtout je ne m’amusais plus. Si tu ne t’amuses plus quand tu surfes, c’est vraiment que quelque chose ne va pas. J’ai du me remettre l’esprit à l’endroit, j’ai réussi grâce à mon entourage. C’est vraiment grâce à eux que je m’éclate à nouveau et que j’ai faim de victoire ». On se souvient de l’année 2014 et du mois de juin où le surfeur français s’était blessé au visage en Indonésie après une chute sur un récif de corail. L’image impressionnante avait fait le tour des médias sportifs de l’Hexagone. Oui mais voilà, l’annus horribilis 2014 est désormais derrière et sa victoire lors du Billabong Pro Tahiti lui permet de montrer que son talent n’est pas mort. A 27 ans, Jérémy s’est permis le luxe à Tahiti de disposer de la légende Kelly Slater en quart de finale puis de s’offrir la nouvelle pépite du surf mondiale, Gabriel Medina, en finale. Désormais 7ème mondial, Florès peut se mettre à rêver d’autres titres et pourquoi pas de faire vaciller la hiérarchie!